Bigleuse @28

Deux jours après avoir eu un représentant du Défenseur des droits au téléphone, j’étais donc à Berck-sur-Mer pour les journées annuelles de Genespoir, association des albinismes. J’ai  profité de la présence de cent cinquante personnes directement touchée par le handicap pour parler de mes démarches contre les mauvaises manières de la MDPH-75 et inviter chacun à ne « rien lâcher de ses droits ».
En réponse, un gars, dont j’avais refusé les avances téléphoniques il y a trois ans (oui, j’avoue, je me fais draguer par des mecs ce qui me surprend toujours ; mais celui-là est objectivement bigleux !), défend l’idée que toute reconnaissance légale d’un handicap équivaut à une minimisation des capacités de chacun et qu’il vaut mieux valoriser ses propres capacités que de faire valoir ses droits. Il prend comme argument le permis de conduire, qu’il a pu passer sans que l’examinateur ne se rende compte de son amblyopie.
Je ne connais pas son acuité visuelle mais elle est forcément inférieure à l’acuité légale qui est détaillée ici. Je ne suis donc pas sûre qu’il ait bien choisi son exemple tant il me paraît indéfendable de conduire dans ces conditions… Quant à m’opposer une volonté de « minimiser les capacités » de chacun ; je peine à établir le lien avec le fait de défendre ses droits. Mais je n’ai jamais été très libérale… Ceci explique sans doute cela !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>