Objectivement @10

À force de bassiner mon entourage avec la décroissance et une consommation responsable, je me retrouve dans des situations épineuses. Une amie m’a ainsi interpellée :
— Je n’ai plus grande utilité de mes jouets sexuels. Tu en ferais quoi ?
— Eh bien…
J’ai demandé un temps de réflexion. Il fallait bien ça.
Après quelques recherches, j’ai remarqué qu’il ne s’en vend pas d’occasion sur les sites ad hoc. C’est vrai que j’aurais du mal à utiliser un jouet déjà utilisé par quelqu’un que je ne connais pas. C’est que… Cela a une certaine valeur affective, ces choses-là. Reste la solution de les jeter.
Ceux qui disposent d’un moteur sont forcément soumis à l’« écotaxe » ; peut-on les rapporter chez DollHouse, par exemple, quand on en achète un neuf, à l’instar d’un sèche-cheveux ou d’une cafetière électrique ? Je vais leur envoyer ce billet pour poser la question. Je vous dirai. Pour les autres, poubelle jaune ou poubelle verte ? Je vais demander à Isabelle, c’est la pro des couvercles.
Isabelle… Je pressens qu’elle va me dire « Mais elle ne peut pas les donner plutôt que les jeter ? » Il est vrai que c’est la solution adoptée dans Camellia rose :

    « Il n’était pas si facile de faire le tri entre les objets qui laisseraient un souvenir positif et ceux qui, trop imprégnés de vie commune et d’intimité, ne pourraient que précipiter Marcelline dans le regret et le chagrin d’avoir perdu sa compagne.
    « Par exemple : que devait-on faire de ce lot de godemichés, plugs, vibromasseurs, pinces, menottes, et autres qui avaient alimenté vingt-huit ans d’ébats sexuels ?
    « Il était si difficile de trancher que la discussion prit une bonne heure avant qu’il ne fût décidé que Marcelline conserverait les plus précieux, ceux dont l’efficacité sextonique avait été prouvée. Par contre, ceux qui n’étaient que souvenirs de voyage ou de Saint-Valentin avaient été répartis entre les bénévoles [du Secours catholique, NDCy], ravies de ces trophées pris directement sur la bête. » (p. 120).

Mais si l’on ne connaît pas de bénévoles au Secours catholique, on donne à qui ? Toutes vos idées sont les bienvenues…

11 commentaires pour Objectivement @10

  • Alixe

    Les donner certes. C’est louable et charitable… Néanmoins se pose tout de même la question d’un éventuel risque de transmission d’IST.
    Peut-être qu’un artiste serait intéressé pour faire une expo ?
    Un godemichet avec un petit chapeau de Ken (l’amant de Barbie) donnerait, à coup sûr, lieu à de multiples interprétations.

    • Cécyle

      Bienvenue en hétéronomie, Alixe !

      Je ne pense pas qu’il y ait de soucis d’IST. Les virus meurent vite à l’air libre et il est toujours préférable de bien nettoyer ses jouets, avant et après usage, voire les recouvrir d’un préservatif à chaque changement d’utilisatrice ou d’utilisation…
      Ceci étant, c’est sympa l’idée d’un artiste…

    • Isabelle

      Bienvenue Alixe !
      Êtes-vous artiste ? ;o)

  • Alixe

    Non non je ne suis pas artiste (ce n’était donc pas un appel aux dons de sextoys) 🙂

    • Cécyle

      Dommage ! 😉

      • Isabelle

        Tu as été tellement rapide que tu m’as coupé la chique au poteau (enfin, un truc comme ça !) 😉

        • Cécyle

          Profites-en pour nous dire si c’est couvercle jaune ou couvercle vert !

          • Isabelle

            Je dirais poubelle toute verte.

    • Isabelle

      En tous les cas, merci de votre suggestion.
      J’ai cherché en vain ledit chapeau, mais mes recherches m’ont permis de découvrir les mondes merveilleux de Barbie et Ken… et de ne pas du tout regretter de n’avoir jamais joué avec eux, mais avec Big Jim et Action Joe !

  • Alixe

    Un chapeau d’Action Joe fera sans doute l’affaire.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>