Bigleuse @26

L’albinisme se caractérise par défaut de mélanine, l’enzyme de la pigmentation (pour faire très simple) qui, faute d’être correctement métabolisé durant les premières semaines de gestation, engendre une « mauvaise construction » de l’œil et du nerf optique. C’est comme cela que je l’ai compris, comme j’ai compris que toutes les recherches appliquées autour de l’albinisme partent de l’idée qu’il faut trouver un moyen de « réinjecter » de la mélanine dans le système (in utero pour l’œil, après pour la peau) si l’on veut y changer quelque chose.
Lors des dernières journées de Genespoir, l’association des albinismes, à Berck-sur-Mer, un chercheur espagnol est venu nous parler de ses travaux, indiquant qu’il semble que la dopa, un acide aminé, déjà utilisé dans le traitement du parkinson, serait un « stimulant » qui permettrait de reconstituer la charge en mélanine. Je n’ai pas bien compris à quel moment cela intervient (in utero ou plus tard) mais il semble que les souris albinos qui reçoivent de la dopa gagnent en acuité visuelle. Une avancée dans la recherche assez exceptionnelle, en somme.
Durant tout son exposé, ce chercheur qui parlait un français parfait mais très accentué a dû prononcer au moins une trentaine de fois cette phrase magique : « La dopa, c’est ça ! » Et à chaque fois, j’ai entendu… ceci. Le refrain me fait encore sourire.

Pour plus d’infos sur les recherches financées par Genespoir, voire faire un don, c’est ici.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>