Couperet @3

J’ai entendu il y a pas longtemps, je ne sais plus où, que deux enfants mourraient chaque jour suite à des violences intrafamiliales ; le chiffre m’a semblé énorme, notamment si on le rapporte aux femmes qui meurent sous les coups de leur compagnon (une tous les trois jours) et à la mobilisation respective pour les uns et les autres.
En faisant quelques recherches, je tombe sur cet article du Parisien de 2010. « (…) 460 morts en France en 2006 (dont 369 femmes). Les victimes sont ainsi réparties : 137 meurtres de femmes, 31 homicides d’hommes par leur compagne, 14 assassinats d’enfants ou membres de la famille, 46 suicides d’auteurs d’homicides après l’épisode meurtrier, et 232 suicides de femmes. » D’autres recherches indiquent que ces chiffres sont sous-estimés, notamment en ce qui concerne les enfants ; et l’on comprend vite que ces décès ne sont que la partie visible d’un iceberg qui fait des violences morales, physiques et sexuelles au sein de la cellule familiale un véritable fléau.
Ah ! la famille, ce refuge, ce havre de paix, ce lien immuable qui fonde notre humanité. La famille…

 

4 commentaires pour Couperet @3

  • toimoinous

    Je viens de lire qu’un enfant c’est pendu car à l’école on le maltraitait car il était roux.

  • salanobe

    Ba ! Ces chiffres doivent être faux ! Elle l’a dit Mme Carla Bruni-Sarkozy, « sa génération n’a pas besoin du féminisme ». Evidemment que le petit cocon familial est le meilleur endroit pour que monsieur évacue le stress de sa dure journée à grands coups de taloches (ou autres), si bobonne a raté le gâteau ou si le gosse pleure un peu trop. Ça n’est pas près de changer. Si des lois protègent un peu plus les femmes et les enfants au travail, à l’école… Comment prouver la baffe qui ne laisse pas de trace ou l’insulte quotidienne au sein de son foyer. Trop souvent, même dans les cas d’urgences, les policiers ne se déplacent pas et lorsqu’ils le font, c’est pour dire « allez monsieur, soyez gentil ! » ou proposer un hébergement dans un centre pour SDF à la femme et aux enfants qui préfère repartir chez elle.

    • Isabelle

      Pour un bout de vécu, une chronique à lire avec le cœur bien accroché : ici.

      • salanobe

        Horrible ! Quand on pense à toutes celles qui n’iront jamais porter plainte…

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>