Bééé @5

Ça y est ! J’ai franchi le pas : je me suis abonnée à Alternative libertaire !
J’avais lu deux articles qui m’avaient mis la conscience politique en fête (ici, et ). J’avais failli m’abonner, en décembre, puis renoncé (j’ai déjà tant à lire)… et en janvier, je n’ai pas résisté. J’ai reçu mon premier numéro début février. Cela m’a émue, et très vite, j’ai retrouvé le vocabulaire, les analyses que j’avais connues dans La Gueule ouverte à la fin des années 70, celles qui, mine de rien, ont forgé ma culture politique.
Et je me rends compte que quinze ans au PS (1986-2002) n’ont en rien entamé mes convictions profondes, mon idéal anarchiste empreint de luttes antimilitaristes, anticolonialistes, anti-impérialistes et antipatriarcat. Et voilà que remonte le souvenir ému de la lecture de quelques pages de Stirner, de mon passage sur le Larzac en 1981, de mon argent de poche dépensé à l’abonnement à la Gueule ouverte et à quelques ouvrages du MAN
Alors oui, j’ai de nouveau envie de me réclamer de l’anarchisme, comme part de mon enfance, part de mon identité. Cela ne m’empêche pas de sourire à la lecture de certains articles, de savoir les limites de la pensée libertaire pour la gestion des affaires courantes et de défendre la légalité républicaine. Gageons que Petit Mouton s’en remettra !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.