Pauvres enfants ! @16

Sur les boîtes de l’antidouleur qui m’a été prescrit, j’ai remarqué une mention que je n’avais pas lue jusqu’ici « Tenir hors de la portée et de la vue des enfants ». « Hors de portée », j’avais déjà vu et cela me semble pertinent, mais « hors de la vue », quel est le sens ?
Si les médicaments sont hors de portée, il n’y a pas de risque d’intoxication médicamenteuse, alors pourquoi « hors de la vue » ?
Est-ce parce que prendre des médicaments serait une chose honteuse ? Est-ce l’idée que les enfants pourraient s’habituer à la présence des médicaments et que cela leur serait préjudiciable ?
À croire, que les médicaments, censés soigner, seraient particulièrement dangereux, pire que l’alcool où il n’y a pas une telle mention ?
Pourtant, lors de ma dernière prescription, pour quinze boîtes (déjà pas mal !) de comprimés à la Codéine, j’en ai eu… vingt-trois ! Des boîtes avaient déjà été fournies en urgence et le pharmacien n’en avait pas tenu compte lors de la seconde délivrance. Ce n’est pas moi qui étais passée les prendre et la télétransmission avait été déjà effectuée. Lorsque je suis retournée à la pharmacie pour demander comment arranger ça, il m’a été répondu qu’il fallait voir avec l’employée spécialiste de la télétransmission pour voir s’il était possible de faire quelque chose et que de toutes les façons, les médicaments repris seraient détruits.
Gâchis ? Allez, je brade, faites vos prix, mais hors de la vue des enfants !

1 réflexion sur « Pauvres enfants ! @16 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.