Miam ! @5

Poème à mettre en musique :
« J’ai une nouvelle copine,
« elle s’appelle Co !
« Oui, c’est codé
« non, non, pas pour cocaïne,
« non, non, j’suis pas si in, juste taré
« de ma p’tite Co, ma codéine. »

Isabelle (2013)®

15 réflexions sur « Miam ! @5 »

  1. Cécyle

    Cela me rappelle des refrains (que j’ai oublié) des années 70 que nous fredonnions pour promouvoir la libre consommation du ca… ca… cacao ! 😉

    Répondre
  2. Isabelle Auteur de l’article

    Notre histoire est plutôt mouvementée, un vrai truc passionnel… Ce matin, vertiges et nausées. Conseil de l’infirmier : à la place de la codéine, prendre de l’ibuprofène !
    J’en reprendrai quand la douleur sera plus forte, quand je vous dis que c’est une histoire passionnelle.

    Répondre
      1. Isabelle Auteur de l’article

        C’est que tu es connaisseuse en relations amoureuses.
        Bon, au bout d’une semaine, déjà, des brouilles, bouh ! 😉

        Répondre
  3. salanobe

    Quand la douleur est forte, à la place de la codéine, que je ne supporte pas, je fais un petit cocktail ibuprofène, paracétamol. Ça marche impeccable. Voilà ! C’était mon petit petit conseil du jour mais demandez quand même l’avis de votre médecin. Je ne voudrais pas avoir votre mort sur la conscience. Et de la glace et la jambe en l’air, y a rien de mieux quand l’opération est récente. Bon courage.

    Répondre
    1. Isabelle Auteur de l’article

      Chouette, un cocktail et une partie de jambe en l’air ! Certes, pas avec la chaleur d’une bombe, mais je ne vais pas mégoter, c’est toujours mieux qu’un mal de mer dans son lit (surtout que je ne suis pas sujette au mal des transports, même par mer agitée !) 😮
      Merci Sandrine, je prends les conseil en tenant compte que je ne tiens pas à mourir, pas de souci ! 😉

      Répondre
    1. Isabelle Auteur de l’article

      Je confirme, très bons conseils. Oh ! vous en doutiez ?
      Pour l’alcool, pas trop de risque, à 70°, je laisse ça aux compresses… 😉

      Répondre
  4. Eva D'Ancona

    Moi ça me rappelle :

    « Quand je suis grise
    J’dis des bêtises
    Et j’oublie mon gigolo
    Comm’ les copines
    Je me morphine
    Et ça m’rend tout rigolo
    Je prends de la coco
    Ca trouble mon cerveau
    L’esprit s’envole
    Je sens mon coeur
    Plein de bonheur
    Je deviens folle »
    (A part pour le gigolo…)

    Répondre
    1. Isabelle Auteur de l’article

      Ouf, j’ai lu jusqu’à la fin, sinon, je m’inquiétais déjà ! Quoi, étais-je déjà si atteinte par l’euphorie que j’avais oublié que.. Petit Mouton serait-il mon gigolo ? Je n’osais y croire !
      Merci pour cette chansonnette à chantonner avant d’aller me coucher… 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.