Adieux… @4

L’autre jour, à une cérémonie religieuse d’obsèques, après quelques instants de réflexion, je suis allée communier. Pourquoi ? Je ne crois pas que l’hostie incarne le corps du Christ et je n’ai pas de foi religieuse. Je n’y croyais pas plus lors de ma première communion.
Donc pourquoi ? À ce moment-là, j’en ai ressenti le besoin. Nous étions là pour accompagner un homme qui avait choisi cette messe pour ce jour d’adieux. Cette « communion » représentait ce moment d’être ensemble, ce partage.
Si je ne déplore pas la moindre influence de l’Église ou quelques autres cultes religieux sur nos vies (bien qu’elle reste encore bien trop présente dans certains débats !), la portée symbolique de certains rites n’a pas été remplacée, en particulier pour accompagner les morts. Il reste une autre communion à inventer.

1 commentaire pour Adieux… @4

  • Cécyle

    Si j’ai bien compris mes camarades déjistes, tu serait donc plus dans la consubstantiation que dans la transsubstantiation. Va falloir que tu changes d’Église ! 😉

    Quant aux rites qui entourent le décès…
    Quand papa est mort, l’employé de mairie nous a demandé si nous voulions une cérémonie religieuse. Mon frère a dit spontanément non ; je l’ai interrompu pour dire oui, considérant que des fois que Dieu existe, il était bon de le mettre ce jour-là de notre côté. Et je ne regrette pas. Pour la communion, justement, être ensemble dans ce lieu de culte, se tenir la main, pleurer, et se donner une chance de retrouver la joie.
    Et si jamais une vieille dame de mes voisines venait à faire brûler trop fort une tarte, de grâce enterrez-moi !! Je refuse absolument toute incinération : outre que je trouve cela barbare (quid de l’âme ?), c’est pour les proches d’une violence absolue, car dénué de tout rite, justement.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>