Nuage @4

Spécial dédicace à ma-Jeanine.

Un incendie a fait cinq morts à Genevilliers le 2 janvier dernier. Et j’entends sur France info « La femme de 80 ans, chez qui l’incendie s’est déclaré, et qui a appelé les pompiers, n’a pas été blessée dans l’incendie. » Libération confirme ces faits.
Cela me rappelle que j’en connais au moins deux, de ces « veilles dames » (dont une pas si vieille) qui ont une fâcheuse tendance à faire brûler leurs casseroles, oublier une paire de chaussures dans le four, ou…, et parfois sont réveillées par des voisins, inquiets de voir tant de fumée dans le couloir. Que s’est-il passé ? Oh ! pas grand-chose, un oubli, des cachets avalés qui ont assommé ou endormi plus tôt que prévu, altéré petit à petit la vigilance et la mémoire. Car ça, il faut dire qu’elles en prennent, des cachets, mes vieilles dames ! Tous délivrés sur ordonnance ou renouvelés avec la complaisance du pharmacien. Des antidépresseurs, des somnifères, des antalgiques, des myorelaxants, des antihistaminiques… C’est dur, parfois, de vieillir, ça fait mal, si mal et le cachet si facile à prescrire.
Ceci pour dire que cette histoire pourrait arriver à mes vieilles dames, qui disent volontiers que cela ne les gênerait pas trop de mourir. Elles disent… Elles souffrent. Je comprends. Et si c’est moi qui meurs dans l’incendie ? Ou la famille du dessus et ses trois enfants qu’elles embrassent si volontiers ? Que diront-elles mes vieilles dames, toujours bien vivantes ? Et que penseront ces médecins et pharmaciens qui les assomment de médicaments pour ne pas écouter leur plainte ?
Mes vieilles dames ne s’en remettront pas, j’en suis sûre. Leur médecin et pharmacien (que je connais bien) eux… Bah ! ils n’auront même pas dans l’idée de se sentir responsables. Il y a une semaine, j’ai aidé la plus jeune à faire une lettre à propos de la plus âgée pour signaler à son médecin que les casseroles qui brûlent et autres oublis se multiplient dangereusement. Il a fallu deux appels pour qu’une ordonnance de soins à domicile soit rédigée avec une adresse d’organisme griffonnée sur un papier. Autre chose ? Non. Et ça me… Vous imaginez !

3 réflexions sur « Nuage @4 »

  1. Paradisbulle

    Les petites dames bien vivantes auraient préférée mourir à leur place et elles auront cela sur leur conscience tout le restant de leur vie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.