Caviardage @5

No foot last night...Je ne regarde pas la télé. D’ailleurs, c’est facile, je n’en ai pas. Toutefois, je regarde des sites d’information où sont repris des extraits d’interviews et des émissions sur le Net.
Je suis frappée par la façon agressive dont les intervieweurs s’adressent à leurs invités politiques. Ils ne laissent généralement pas le temps de répondre, les interrompant sans leur permettre de faire des phrases un peu construites pour les presser à japper un « oui » ou un « non » à leurs questions. Outre l’expression d’une insupportable vanité de cette posture de toute-puissance telle celle de l’enfant qui n’obtient pas immédiatement ce qu’il désire, c’est souvent violent, le ton montant facilement. Il en ressort en grande partie une bouillie sonore. Certains diront que c’est le jeu des médias. Sans doute, mais cela verse dans la démagogie en sous-entendant que les hommes politiques cherchent à ne pas répondre quand ils veulent parfois simplement expliquer. Pour une bien superficielle gloire de « journalistes qui ne s’en laissent pas compter », on laisse s’installer une nouvelle pierre dans le jardin de la démocratie, celui où le débat consiste d’abord à laisser l’autre argumenter et ne se résume pas à une réponse lapidaire.

3 réflexions sur « Caviardage @5 »

  1. Cécyle

    Je comprends mieux pourquoi je ne regarde jamais les interviews et débats politiques à la télé ! 😉
    Sur France Info, ce serait plutôt le contraire. La soupe est servie à la louche !

    Répondre
  2. salanobe

    C’est exactement la réflexion que je me suis fait il y a deux ou trois jours en écoutant RMC. Je ne regarde jamais la télé mais j’imagine que c’est pareil.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.