Canette @15

http://www.insee.fr/fr/default.aspEn écoutant une émission de radio, j’entends un journaliste critiquer les paramètres de l’Insee pour la mesure du « moral des Français ». Il y en aurait cinq, tous financiers dont le plus important serait « l’envie d’acheter », ce qui l’énerve. Cela m’agace aussi ! Ma curiosité est attisée.
Je cherche l’information, mais au final, c’est directement le site de l’institut national que je vais regarder. J’y trouve le dernier article sur ce fameux moral. Il y a un fichier disponible en téléchargement « La note méthodologique simplifiée. » Je regarde ces quelques pages détaillant l’enquête, dont les questions posées. Il y a en a actuellement onze, certes, essentiellement liées à l’argent : niveau de vie, prix, situation financière, épargne, mais aussi chômage. Concernant les achats, il n’y en a qu’une : « Dans la situation économique actuelle, pensez-vous que les gens aient intérêt à faire des achats importants (meubles, électroménager, matériels électroniques ou informatiques…) ? »
Je me suis peut-être trompée et n’ai pas trouvé les critères auxquels cet homme fait allusion et il ne me semble pas tout à fait pareil de parler « d’envie d’acheter », qui a une connotation légère, relevant presque de la pulsion ou du caprice, et d’évoquer des « achats importants », ce qui suppose qu’ils auraient une incidence non négligeable sur le budget « des gens » pouvant expliquer une crainte de les engager.
Ainsi, avec une verve d’homme dénonçant une façon de penser simpliste, il procède lui-même à une simplification réductrice et très discutable. Encore une façon d’être un révolté en chambre à bon compte…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.