Archives quotidiennes :

Métro @7

Métro, boulot, dodoAlors qu’Isabelle fait un apprentissage positif du handicap dans les transports en commun, j’ai vécu un événement qui m’a choquée, sans séquelles, je vous rassure d’emblée !
J’étais sur la 13 en période de pointe, direction le nord de Paris. À Invalides, le métro reste cinq minutes en station. Le résultat est immédiat. La rame se remplit, et à partir de Champs-Élysées, il devient aussi difficile d’entrer que de sortir tant nous sommes tassés.
Je m’étais installée entre les sièges, pour échapper à la boîte de sardines… Une femme me demande pardon, je m’écarte ; elle en profite pour me piquer ma place et me voilà tassée contre le « tas humain » qui occupe l’espace devant les portes. À Miromesnil, une bagarre se déclenche. J’entends le bruit d’un coup, des gens crient, tentent de séparer les protagonistes. C’est juste là, devant moi, sans que je ne puisse bouger… et sans que je ne voie où cela se passe : à l’espace d’une personne, de deux, de trois ?
J’ai rentré la tête dans les épaules, espérant que l’orage passe sans que je ne prenne un coup. L’un des deux hommes a promis à l’autre de « lui faire la peau », et l’un d’eux est sorti. Je n’ai pas eu peur tout de suite, mais après. Peur de ces cris, de ce coup que j’ai entendu : il aurait pu être pour moi et je ne l’aurais pas vu venir. Peur de cette violence qui s’exprime et qui, au vu des conditions de transport, n’est pas illégitime.
Peur. Oui, des fois, ne pas voir, cela me file les jetons, surtout quand je mesure les conséquences que cela pourrait avoir. Un ange veille sans doute tant il m’est finalement arrivé peu de choses. Un ange… Mon ange… Caddie ? Oui ! C’est lui. Qui d’autre ?