Apéro @6

Un vendredi soir, j’avais rendez-vous pour prendre un verre dans un bar où se tenait pour l’occasion une soirée de lancement d’un fanzine rock féministe avec exposition, animations, concert. J’ai donné mon écot et reçu un exemplaire du premier numéro ainsi qu’un coup de timbre caoutchouc sur le dos de la main, me le barrant d’un mot écrit en gros et en rouge. Toutefois, il y avait un niveau sonore tellement élevé à cause de la répétition d’une artiste pour la soirée que j’entendais à peine la fille qui me présentait le travail de l’association.
Conclusion : le verre a été pris dans un autre bar.
Là, un dilemme s’ouvrait à nous entre choisir d’être à côté des enceintes diffusant une musique un peu fort et sous la clim à fond. Nous avons opté pour la solution permettant de discuter, donc le léger courant d’air continu que j’ai pu apprécier en sortant mes mouchoirs.
Je veux bien que l’on me dise que certains lieux ont du mal à garder leur clientèle, mais faut pas pousser, ce n’est peut-être pas que la faute à la crise. Atchoum !

2 commentaires pour Apéro @6

  • Cécyle

    Et comment va ton « rhum… » ? Il y avait un courant d’air sur le tatami ?

    • Isabelle

      Exactement, si fort qu’il m’a poussé par terre en même temps que mon partenaire, résultat : clac ! 🙁

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>