Archives quotidiennes :

Annonces @7

201207_07 — Photocriture®

Il arrive parfois (pas si souvent) que l’on rencontre des personnes qui, de prime abord, nous paraissent avenantes, sympathiques, intelligentes, sensibles… (ou l’inverse, mais c’est la première proposition qui m’intéresse aujourd’hui).
On les voit donc de nouveau, le cœur en fête (« Oh là là ! » rigole Caddie) et hop ! Un petit quelque chose déjà est cassé. Une remarque, une maladresse, un manque d’attention… Quelque chose fait que l’on sent moins l’autre. On insiste pourtant, tant le souvenir de la première fois était agréable. Et plus les échanges se multiplient, plus le malaise est grand. Une sorte de gouffre s’ouvre entre la première impression et ce sentiment de plus en plus prégnant que l’autre s’est moqué de nous. De lui ?
On sait, mais on peine encore à y croire. On n’a pas pu, à ce point, se tromper ?
— Mais si !
Tais-toi Caddie ! Je ne veux pas entendre ça.
Et pourtant… Le pire, dans ce genre d’histoire, c’est ce sale goût en fond de gorge qui ressemble à celui de la blessure d’amour-propre. Pas plus ! Mais cela suffit à gâcher la saveur première.
— Au moins, tu t’en es rendu compte avant de…
Oui, Sarah. C’est vrai. Et c’est bien. Mais cela n’enlève rien. L’amour-propre est touché. Mais n’y a-t-il pas toujours une chaise d’église qui nous accueille pour régler ça ? Oui, celle-ci, ou plutôt celle-là !