Pédé ! @5

Hormis quelques personnes, sans doute, nous sommes nombreux à considérer que la violence ronge nos sociétés et nos rapports aux autres dans ce qui fait notre vie personnelle et sociale. Voilà pour la lapalissade du jour que m’inspire la dernière campagne en faveur du mariage pour tous d’un groupe LGBT que je ne connais pas, les Dur-e-s à Queer.
Yagg titre « la campagne choc » (sic), je dirais plutôt, la campagne d’une violence totalement inutile. À quoi sert-il, en effet, d’user de ce mode de communication qui utilise l’invective à visée totalitaire ? De dire que l’on va péter sa gueule à toute personne qui ne serait pas d’accord avec ce que l’on défend ? Cela ne vaut pas mieux qu’un désormais fameux « Casse-toi, pauv’ con ! » et il est véritablement affligeant de constater combien ce slogan s’en inspire.
Décidément, les LGBT n’inventent plus rien ! Après le mariage, voilà désormais que l’on nous invite à la violence. J’en rage et, vous l’aurez compris, ce sera sans moi !

Note : Ce que le collectif dit après de nombreuses réactions. Ici. Peu convaincant.

30 commentaires pour Pédé ! @5

  • hélène

    Je ne suis absolument pas d’accord. Les durEs à queer mettent en évidence qu’il n’y a pas de débat à avoir sur les question de droits civiques. Le seul fait que la question de l’égalité des droits pour toutes et tous soit débattue est homophobe et d’une extrème violence. Si on demandait un débat sur le mariage inter-racial, cela choquerait tout le monde. Mais l’homophobie est tellement intégrée dans notre société que même les LGBT la cautionne et le sont sans s’en rendre compte…

    • Cécyle

      Et depuis quand l’on ne discute pas dans un espace démocratique au point d’opposer la violence à la violence ? Depuis qu’on l’a constitué en espace totalitaire ?
      Et si on parle de la liberté de création, par exemple, et des propos sexistes ou homophobes contenus dans des œuvres de création, on discute, ou je me fais tout de suite casser la gueule à défendre les rappeurs au nom d’un droit… civique ?
      J’espère que vous tapez fort, car j’ai la tête dure !! 😉

  • hélène

    Je ne vois nul part marqué sur cette campagne le désir d’un « espace totalitaire » ni de « casser la gueule » à qui que se soit. Elle dénonce les injustices en clamant haut et fort que ce n’est pas logique que les hétéros donnent leurs avis sur une question qui ne les concerne pas. Ce n’est pas parce qu’ils sont majoritaires que ça rend leur jugement légitime. Pour qui ils se prennent pour décider si on est aussi bien qu’eux ou non ?
    En ce qui concerne les propos homophobes ou sexistes des rappeurs, libre à toi de les défendre, mais celà n’a aucun rapport avec le débat actuel. Car en ce qui nous concerne, nous n’avons nullement à faire à des artistes, il s’agit donc de liberté d’expression (et non de création) dont les limites sont celles des propos discriminatoires. Et de tels propos devraient être punis par la loi, si elle était respectée.

    • Cécyle

      Je vois que nos points de vue ne pourront se rapprocher. Ce n’est pas bien grave.

      Juste une question : c’est qui, « nous » ?

  • hélène

    le « nous » désigne les victimes des débats injurieux sur l’égalité des droits de touTEs les citoyenNEs, donc les gouines et les pédés.

    • Cécyle

      Ah !
      Je suis désolée, mais je ne me sens pas « victime ». Ce « nous » ne me concerne donc pas dans ce contexte-là. C’est aussi le souci de toute pensée totalitaire : elle s’arroge la représentation de ce qu’elle ne représente pas. Vous faites très bien la démonstration de ce que je dénonce. Merci ! 😉

    • Isabelle

      Je suis tout à fait d’accord, voilà des porte-paroles autoproclamés, ceux dont il faut se méfier et qui ne représentent qu’eux-mêmes. C’est une spoliation que dénoncent de façon récurrente des groupes contre ceux qui parlent pour eux, pas de raison de se laisser embringuer à notre tour.
      Cela me fait penser au lien entre violence et manque de mots évoquée récemment.
      D’ailleurs, la Conférence des évêques de France a préféré le terrain du débat, ce qui permet de contrer leurs arguments sans violence.
      Concernant le mariage « inter-racial » (ah ! il existe des races ?), la comparaison n’est pas tenable, car la loi le permet. Il peut y avoir des particularités, avec un délai d’obtention de la nationalité, mais un mariage « inter-racial » peut concerner des personnes de nationalité française.
      Je n’ai pas entendu autant de violence quand le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la constitution le mariage tel qu’il est défini comme hétérosexuel, le débat est donc récent. J’ai l’impression qu’il est surtout lié au fait qu’il est mené contre des religieux et me fait penser à une vision de la laïcité avant tout contre toute religion à la sauce « Riposte laïque ».
      Quant à dire que le mariage est forcément un droit, c’est parce que la notion du mariage a évolué. Je reste assez frappée par cette violence verbale et visuelle pour obtenir un certificat d’embourgeoisement !!!
      J’espère que très bientôt le mariage va encore évoluer en supprimant l’imposition commune et tous les avantages qui créent une véritable inégalité avec les célibataires ! Je préfère la liberté qui nous permette de vivre des relations aux autres sans quémander de gage de respectabilité à un maire (puis à un juge).

  • salanobe

    Vous me faites rire toutes les deux. Vous êtes toujours à fond comme ça ?

    • Cécyle

      À fond ! 😉

    • Isabelle

      On ne lâche pas !!!! 😉

  • salanobe

    C’est pour ça que c’est toujours un plaisir de vous lire. Même (surtout) avec des sujets comme la corrida, la chasse, la séparation des hommes et des femmes dans la compétition sportive…;-)

  • Cécyle

    Oh ! oui 😉 La corrida !
    Isabelle, tu manques à tous tes devoirs ; tu n’as même pas fait de billet sur la récente décision du Conseil constitutionnel ! 😉

    Merci à vous Salanobe de votre soutien à notre vie en Hétéronomie ! 😉

    • Isabelle

      Si le devoir m’appelle, je lui envoie un billet, promis ! Mais, hors de question d’envoyer un « Ferme-la ! » à la face des Sages, même si je pense que la torture n’est pas acceptable et son autorisation sur des taureaux est d’une extrême violence.

      • Cécyle

        La torture ? Va falloir que l’on se munisse d’un bon dictionnaire 😉
        Dès demain. Suspens !

        • Isabelle

          Cécyle, Antidote (que tu m’as offert…) indique : « Souffrance physique que l’on inflige volontairement à quelqu’un. »

          • Cécyle

            À « quelqu’un »… Un torro serait-il « quelqu’un » ? 😉

  • salanobe

    Cécyle, pensez vous qu’un animal ne ressent pas la souffrance physique, ou que le fait que ce soit un animal, sa souffrance n’a pas d’importance ?

    • Cécyle

      Je sais qu’un animal ressent de la souffrance (vous me l’avez expliqué) mais je me refuse absolument de considérer qu’un animal est une personne humaine (ce que le « quelqu’un » de la définition d’Isabelle indique).
      Il s’agissait donc d’un débat dans le débat ! 😉

  • salanobe

    J’avais bien compris que votre remarque concernait le « quelqu’un » de la définition et je suis tout à fait d’accord.
    Sinon je serais effondrée chaque fois qu’un de mes chiens meurt. C’était juste pour avoir votre avis sur la souffrance animale.

    • Cécyle

      Vous m’avez dit, la dernière fois que nous avions parlé corrida, que la souffrance animale est réelle. Et je vous ai crue ! 😉
      Quant à évaluer la manière dont cela peut me toucher… Cela dépend forcément de l’animal, des circonstances, de ma subjectivité sur tel ou tel sujet. Il doit être sans doute possible d’évoluer sur ces questions ; ma position n’est pas figée. Mais je garde de grands souvenir de corrida sans que la souffrance du torro ne me touche.

  • salanobe

    Vous ne m’avez ni crue ni cuite. 😉

    • Cécyle

      Je suis si gourmande, pourtant ! 😉

      • Isabelle

        Sandrine, vous avez eu de la chance avec le bon goût (d’apprécier ce blog) que vous avez. Cécyle serait-elle devenue végétarienne ? 🙂

  • salanobe

    Renoncer à la poulette au gingembre serait un crime.

    • Cécyle

      Je suis d’accord. Même sans gingembre ! 😉

      • Isabelle

        Je suis rassurée, Cécyle mérite toujours sa toque de chef cuisse-tôt ! 😉

        • Cécyle

          La douleur te fait perdre la tête ! 😉
          (Oui, Isabelle souffre le martyr dans sa chair et a besoin de tout votre soutien !)

          • Isabelle

            Le martyr, heureusement pas, ouf ! mais, je n’ai pas la cuisse légère avec l’attelle au genou que je dois porter. La douleur me rappelle à l’ordre quand je bouge trop, repos forcé.
            Cécyle, tu te rappelles que tu m’as écrit que tu ne ferais pas de jeu de mots sur genou cette fois, hein ? 😉

          • Cécyle

            Même pas le « jeu noue » ? 😉
            Deltoïde t’embrasse fort ! Et moi aussi.

  • Isabelle

    Cécyle, c’est très joli 😉 Tu as eu raison de transgresser ton engagement, ça ira pour cette fois 😮
    Genou embrasse fort deltoïde, et toi aussi 😉

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>