Régis @8

En rentrant l’autre dimanche d’une fort agréable après-midi pique-nique (incroyable !), j’ai croisé à la sortie du métro les larmes d’une femme assise sur le muret qui longe un square. Je l’ai entrevue, un portable entre ses deux mains, comme on le garde quand on veut appeler ou que l’on vient de raccrocher. Et elle pleurait. Assez fort pour que je l’entende. Mais pas de ces larmes qui geignent ; des larmes qui viennent du fond de soi, fortes, puissantes comme peut l’être la souffrance qui revient de loin.
J’étais avec Caddie qui transportait les restes de cette belle après-midi et, une fraction de seconde, j’ai eu envie de m’arrêter, juste m’asseoir à côté d’elle, être là, ne pas laisser ces larmes sans quelqu’un qui dise « Madame, vos larmes me touchent. » Et j’ai passé mon chemin, peut-être par lâcheté (j’ai songé que j’avais envie de prendre une douche et que des larmes pareilles, cela pouvait prendre du temps), aussi par pudeur (elle avait bien le droit de pleurer et cela ne me regardait pas).
Sur les quelques centaines de mètres qu’il me restait à parcourir, j’ai pensé que ce pourrait faire un blog, ou un recueil de nouvelles, d’écrire ce qui ne s’est pas passé, ce que je n’ai pas fait, pas dit, et dont j’écris le scénario a posteriori. Pour cette fois, j’y aurais raconté la conversation que j’ai un instant imaginée. J’ai noté l’idée en rentrant. Et, parce que je crois qu’il existe des choses qui sont plus fortes que le temps et l’espace, même si j’ignore comment les nommer, sachez, madame, que vos larmes m’ont touchée. Profondément touchée.

4 réflexions sur « Régis @8 »

  1. elle17

    L’autre jour dans le métro, j’ai vécu la même chose. Je suis passée, j’ai hésité mais n’ai pas osé.
    Je m’en suis un peu voulue car je me dis que c’est difficile de passer certains événements seule. Mais bon, j’ai aussi espéré qu’elle aurait des amis….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.