Régis @8

En rentrant l’autre dimanche d’une fort agréable après-midi pique-nique (incroyable !), j’ai croisé à la sortie du métro les larmes d’une femme assise sur le muret qui longe un square. Je l’ai entrevue, un portable entre ses deux . . .

Continuer la lecture. . .