Régis @7

"Le Rasoir de Kant et autres essais de philosophie pratique"La morale et l’éthique semblent souvent un ensemble bien éloigné du quotidien. Pourtant, au fil du temps, j’y ai trouvé des points d’appui, notamment parce que ce ne sont pas de simples constructions intellectuelles.
Parmi les grands penseurs, Aristote et Kant ont envisagé des points de vue assez différents, le premier en centrant sa conception morale sur « devenir meilleur », le second en s’attachant à des impératifs catégoriques.
Kant a exprimé sa pensée par des maximes exprimant des devoirs inconditionnels, par « Agis seulement d’après la maxime grâce à laquelle tu peux vouloir en même temps qu’elle devienne une loi universelle » ou « Agis de façon telle que tu traites l’humanité, aussi bien dans ta personne que dans tout autre, toujours en même temps comme fin, et jamais simplement comme moyen ». Or, cela est très opérationnel. La première maxime exprime une opinion courante selon laquelle on ne devrait pas faire aux autres ce que l’on ne voudrait pas qu’ils nous fassent. La seconde se décline dans les critiques de la prostitution comme de la gestation pour autrui. Elle peut aussi tout simplement signifier de ne pas se servir de l’autre uniquement pour des buts personnels : ne pas l’instrumentaliser comme simple jouet sexuel (sans son accord plein et entier pour l’être), afin de rendre jaloux ou blesser quelqu’un d’autre, se soigner d’une rupture, profiter d’une situation financière, d’un logement, satisfaire une soif de pouvoir, etc.
Tout le monde cherche son intérêt dans les relations aux autres, la limite est la réciprocité bien comprise en tenant compte de ceux des autres. Ce n’est pas toujours évident et facile, car il faut déjà vouloir et pouvoir analyser ce que l’on fait, pourquoi on le fait, ce que cela implique pour l’autre (qui ne sait pas forcément pourquoi il agit, souvent parce qu’heureusement on ne se pose pas la question à tout bout de champ)… Y penser quand c’est nécessaire renvoie à la fameuse locution « Errare humanum est, perseverare diabolicum ».
Pour ceux qui voudraient prolonger la réflexion « purement philosophique » sur ce point, je conseille Le rasoir de Kant de Ruwen Ogien. Pour ceux qui veulent tout simplement « devenir meilleur », la fréquentation régulière de ce blog, une qualité d’échange (par commentaires, discussions, etc.) et un brin d’introspection forment un bon cocktail de départ. Et cela m’aide à devenir meilleure ! Quant à Cécyle, je la laisse s’exprimer (sinon, je vais être grondée).

13 commentaires pour Régis @7

  • Cécyle

    A bove majore discit arare minor.
    Meuh !

    • Isabelle

      C’est pourquoi j’apprends tant de toi ! 😉
      Meuuuuuh ! (tu sais, les jeunes aiment mettre leur petite touche perso…)

  • Temperance

    « Du vieux bœuf, le jeune bœuf apprend à labourer. »
    Tiens je vais ruminer ça !!!

    • Cécyle

      J’ai tiré ça de mes origines rurales ! 😉

  • Evy

    Oui oui moi c’est plutôt Aristote ! Devenir meilleur, ça me parle et, maintenant que je me replonge un peu dans mes souvenirs d’école, Kant et sa morale me semblaient déjà bien rébarbatifs à l’époque et ça n’a pas changé. J’ai peut-être besoin d’encore quelques années… Pour l’instant, j’ai beaucoup de plaisir à échanger sur ce blog, pour la morale de Kant on verra plus tard 😉

    • Cécyle

      Merci ! 😉
      Nous (je me permets d’intégrer Isabelle) avons aussi beaucoup de plaisir à tous ces échanges. On l’aime, ce blog, on le chérit ! On le soigne ! Et on adore les partages via les commentaires !
      Au plaisir de vous lire, donc…
      Bonne soirée ! 😉

      • Isabelle

        Oui, oui, oui !!!

    • Isabelle

      Je suis aussi plutôt Aristote. La morale de Kant a ses limites, notamment le fameux « droit de mentir ». Pour Kant, les impératifs catégoriques ne souffrent aucune exception, donc si des nazis viennent chercher des Juifs chez moi et me demandent si j’en cache, je dois leur dire oui…
      Pour ma part, je suis très intéressée par l’éthique minimale développée par Ruwen Ogien et dont je veux bien vous exposer les grandes idées dans un billet si vous en avez envie. 😉

      NB : j’ai mis une majuscule à Juifs, car je crois qu’il était surtout question pour les nazis de s’attaquer au peuple sémite plutôt qu’à la religion elle-même, cf. le LexCy(que).

      • salanobe

        Puisque vous le proposez si gentiment, ce serait avec plaisir.

        • Isabelle

          Je vais donc m’y atteler ! À très bientôt pour un billet d’éthique.

  • Evy

    OK je veux bien un petit billet sur Ruwen Ogien que je ne connais absolument pas. Quant à Kant c’est un peu extrême, rien que dans l’intitulé : impératifs catégoriques, ça fait un peu flipper quand même et le paradoxe c’est que ça peut pousser à des comportements inhumains (voir exemple cité plus haut).
    Et pour revenir sur le plaisir que j’ai à participer à ce blog : je communique peu sur les sites français, préférant les échanges en anglais sur des sites américains. Alors quand je dis que votre blog est génial et que vous faites un super job … 😉
    Bonne soirées à vous toutes.

    • Isabelle

      Je suis très flattée (et Cécyle aussi j’en suis sûre) 😉
      Bonne soirée !

    • Cécyle

      Je rougis !
      Merci ! 😉

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>