Course @20

Dimanche 13 mai 2012, j’ai participé aux 10 km de « Courir ensemble », une course organisée par Handicap international. C’était mon premier 10 km. Je courrais en binôme avec Sarah qui me donnait ainsi l’occasion de me tester sur la distance. Allais-je la tenir ? En combien de temps ? Sarah serait-elle fière de moi ? Et Isabelle ? Et Christian, celui de mes profs de judo avec qui je travaille le « physique ». Et vous ? Et moi ?
J’ai laissé de côté le judo une semaine durant, avec un programme de course et de renforcement musculaire. Je me suis couchée tôt. J’ai mangé si sainement que j’en ai perdu quelques grammes. Pas de pizza. Moins de chocolat. Dimanche matin, j’étais prête. Je trépignais même, impatiente de me confronter à la distance, rassurée de la présence de Sarah qui est venue me chercher jusque chez moi. La température était idéale, avec du soleil. Toutes les conditions étaient donc réunies pour que je fasse une bonne course, que je me régale, et que je puisse être heureuse et fière de l’exploit.
Oui, toutes les conditions, moins une : ma capacité à lâcher prise, à ne pas laisser mon angoisse de ne pas réussir corrompre ma course, réduire ma foulée, me casser le souffle à la moindre accélération, me mettre le moral à plat en dépit des encouragements jamais démentis de Sarah. Alors je les ai courus, ces 10 km ! Je suis allée au bout, sans pouvoir dire que c’était dur. J’ai voulu abandonner au troisième kilomètre sans être fatiguée, par principe, presque. J’ai eu envie de pleurer, de vomir. J’ai couru ainsi sans plaisir, sans joie, sans fierté, avec la sensation de gâcher ma chance autant que le plaisir de Sarah de m’accompagner.
Lâcher prise… Christian m’a assuré que j’y arriverai la prochaine fois, maintenant que je savais que je tenais la distance. Mais je le savais déjà, pour l’avoir faite, seule, sur mon parcours habituel. Alors ? Je ne crois pas qu’il y aura de prochaine fois car ce qui est en jeu, maintenant, est beaucoup plus difficile à gérer que 10 km. C’est par le judo que je vais y arriver. J’ai déjà le moyen. Tout va bien !

2 réflexions sur « Course @20 »

    1. Cécyle Auteur de l’article

      Ça, c’est parce que tu ne m’as pas traînée sur 10 km !
      Merci de ta bienveillance, quand même… 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.