Aïe ! @4

Mardi 1er mai 2012, je suis allée à la manifestation syndicale, comme j’y vais autant que possible chaque année. Et j’étais curieuse de voir quelle serait la mobilisation, l’ambiance…
Je suis arrivée en retard (c’était prévu) et, ayant repéré que le cortège prenait le chemin de la Pride, suis arrivée en métro par Raspail, ai descendu la rue Campagne première et suis arrivée sur le boulevard du Montparnasse. Vide. Le boulevard était vide ! Et il n’était que 16 heures ! J’ai presque couru jusqu’à Port Royal et suis tombée sur le Front de gauche. Était-ce déjà la fin de la manifestation ?
Je me suis faufilée pour rejoindre le cortège que j’ai remonté une dizaine de minutes avant de tomber sur… le carré de tête ! Déjà ? La manifestation s’étendait donc de Port Royal à même pas le Luxembourg. Incroyable ! J’ai envoyé un texto à Isabelle pour qu’elle me dise les estimations de participation. Et j’ai emboîté le pas des leaders syndicaux, l’âme en peine. Isabelle m’a répondu « Des dizaines de milliers au Trocadéro. Rien sur la manifestation parisienne. » J’avais envie de pleurer. J’étais déjà à la Sorbonne. J’avais croisé Les Verts, vu personne, dépassé les banderoles du point fixe LGBT… La foule était dense, mais pas plus.
Je suis allée jusqu’à Cluny, ai pris le métro et suis rentrée manger une glace. Mon dépit méritait au moins ça (pour dire, j’ai failli en manger deux !) Sur le site du Parisien, je n’ai pas vu d’estimation et ai lu que des manifestants étaient encore à Denfert. Denfert ? Décidément, la presse était bien mal informée… Je suis allée vérifier sur Démosphère que la manifestation partait bien de Montparnasse. Perdu ! C’était Denfert qui était indiqué. Et sur mon site ? Denfert aussi. Mon dépit contre mes contemporains s’est transformé en colère contre moi-même, colère d’avoir, pour la première fois de ma vie militante, raté une manif !
Il fallait le faire, quand même !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.