Route @6

http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docksL’émission Sur les docks a proposé une série Inventaire avant élections, dont un épisode était Dans les Landes, pendant que l’État n’y est pas. Il y est beaucoup question de problèmes de transports publics.
Dans une bourgade, il y a un car scolaire, tous les jours à moitié vide. Deux habitants ont demandé à pouvoir utiliser ce car, moyennant finances, pour aller et revenir du travail, car leurs horaires coïncident avec le ramassage scolaire. Cela leur a été refusé « pour raisons de sécurité ». Du coup, chaque matin puis chaque soir, ils suivent en voiture le car qu’ils ne peuvent doubler parce qu’il n’y a pas la place sur une majeure partie du trajet.
Dommage ? Je crois que oui, car si tout n’est pas si simple, pour autant, tout n’est pas si compliqué.

4 réflexions sur « Route @6 »

  1. Bayé Christelle

    Ah enfin la reconnaissance pour ces « pauvres » Landes.. Moi qui suis Béarnaise, je suis arrivée de justesse pour sauver la Landaise de ma vie juste au moment du sacrifice au Dieu solaire. D’ailleurs je suis profondément déçue qu’il ne soit pas fait état de ce rite dans le reportage au milieu de tout ces clichés.. euh pardon de ces faits.
    Sérieusement, elle et moi avons pris le parti d’en rire. D’ailleurs, nous vous souhaitons la bienvenue dans nos contrées sauvages et à celui qui veut se faire un trip « kho landes tha » nous parions sur votre déception.
    Bien à vous,
    Christelle

    Répondre
    1. Isabelle Auteur de l’article

      Bienvenue en Hétéronomie !
      Dommage que vos aventures n’aient pas été contées. Il y a pourtant beaucoup d’anecdotes dans ce reportage, notamment sur l’abandon au milieu des pins déracinés après la tempête obligeant des Landais des bois à se trouver une vocation de bûcherons.
      La question du car scolaire se pose dans d’autres coins reculés, loin de la capitale et ses technocrates décideurs dans leurs bureaux… 😉
      Pour ma part, j’ai parcouru avec plaisir cette contrée sauvage landaise, à vélo, dans la forêt donc jamais coincée derrière un car scolaire. Ouf ! je n’ai pas non plus été agressée par un autochtone, forcément muni d’une grande hache 😉

      Répondre
    2. salanobe

      Tu y es venue pourtant bien souvent dans mes pauvres (grrr !) Landes. Je n’ai aucun souvenir de ce sacrifice. N’exagérerais-tu pas un peu, pour que je me sente éternellement reconnaissante envers toi ? 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.