Cliché @4

Après l’« origine », voilà que le stéréotype passe une nouvelle frontière avec l’« apparence » dans la bouche de ce président-candidat qui semble ne plus savoir que dire pour avérer sa pensée fondamentalement xénophobe. Je comprends l’indignation de la famille du légionnaire « d’apparence musulmane » car il m’est arrivé, avec mes cheveux très blonds et très ras, de me « faire sortir » de trois cortèges car j’étais « d’apparence nazi ». Deux fois dans des manifestations contre l’antisémitisme — dont celle après l’attentat de la rue Marbeuf —, la troisième lors de l’enterrement d’une grand-tante.
À chaque fois, la même injonction : « On ne veut pas de nazi ici ! » Et à chaque fois, des personnes sont venues spontanément défendre ma place en dénonçant le stéréotype et j’ai pu rester. Mais j’ai été blessée, vraiment, sans doute plus dans cet enterrement familial car je peux comprendre qu’à l’occasion d’un attentat antisémite, la douleur puisse faire passer des albinos pour des nazis. Quoique. Cela dénote un certain état d’esprit… Le même que celui du candidat-président ; en quelque sorte.
Quant à l’apparence musulmane, je m’en remets à la P’tite Blan pour faire un commentaire. Vous ne connaissez pas La P’tite Blan. C’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.