Va chez l’gynéco @3

Comme l’a signalé Cécyle, j’ai effectué un don de plaquettes récemment. Pour l’entretien préalable au don, la médecin, accompagnée d’un collègue en formation que j’avais volontiers accepté, me pose la série rituelle de questions. Puisque j’avais coché dans le questionnaire que j’avais changé de partenaire dans les quatre mois précédents, j’ai eu la question « Est-ce que vous avez des rapports bien protégés ? » J’ai rétorqué « C’est une femme, alors… » Immédiatement, la doctoresse est passée tranquillement à la question suivante, bien d’accord qu’il n’y avait dans ce cas pas lieu de s’inquiéter.
Quand on voit combien les supports de prévention destinés aux lesbiennes évoquent les digues dentaires, je plains celles qui s’échinent à utiliser du plastique… à moins qu’il n’y ait chez certaines un goût non assumé pour les poupées gonflables ?

1 commentaire pour Va chez l’gynéco @3

  • Cécyle

    Je dirais plutôt « vu le goût des brochures de prévention pour les digues dentaires », et le goût des digues dentaires, on comprend facilement pourquoi les lesbiennes ne se protègent pas !
    Il serait temps qu’on leur parle cancer et infections ; qu’on leur explique qu’il faut y aller, chez le gynéco, tous les ans, même si l’on n’a pas de rapports sexuels ni de projet d’enfant ; que le syndrome prémenstruel n’est ni une fatalité, ni une « obligation féminine ». Il serait temps que les lesbiennes prennent en main leur santé sexuelle !
    Si vous avez des questions, vous pouvez nous les poser, ici ou par mail. Nous tâcherons de vous répondre au mieux et de vous indiquer les bons interlocuteurs.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>