Tonton @6

Zut ! J’ai raté l’anniversaire de la mort de Tonton… Bah ! J’ai mieux, dans le sens de « plus émouvant pour moi ».
Aujourd’hui, ma grand-mère maternelle a 97 ans !
Vous vous rendez compte ? Elle est née la deuxième année de la guerre de 14 et est à deux doigts (trois ans) de passer le siècle d’existence. Cela m’émeut, même si mes relations avec elle n’ont pas toujours été très aimantes.
Elle a souhaité, il y a deux ou trois ans, que je l’appelle régulièrement. Je le fais tous les quinze jours. Et je me surprends à y prendre du plaisir après des années sans échanges. On parle de tout et de rien, cinq à dix minutes : je la fais rire ; mon anticonformisme lui plaît. Elle ne voit plus ni ne marche mais a « toute sa tête », comme on dit ; elle semble attendre la mort comme une délivrance, la souhaitant ouvertement. C’est dans l’ordre des choses. Je lui réponds toujours, quand elle dit qu’elle veut mourir, qu’elle en a bien le droit. J’en serai triste, c’est sûr. Mais oui, elle a bien le droit.
Allez mamy, c’est quand tu veux !
Mais sache que ça me plaît de te souhaiter un très joyeux anniversaire ! Oui. Ça me plaît. Allez, je lâche mon clavier…
— Allô, mamy ? C’est Cécyle…

5 commentaires pour Tonton @6

  • Cécyle

    J’ai donc appelé ma grand-mère… qui m’a souhaité une belle vie ; et moi je lui ai souhaité une belle journée. Elle venait de me dire qu’elle était fière de son âge mais ne souhaitait pas fêter son quatre-vingt-dix-huitième anniversaire. J’en étais triste. C’est sa vie… Un peu la mienne.
    La vie…

    • Isabelle

      C’est sa vie et qu’elle t’en parle, te dise ce qui touche à sa mort et donc au plus profond de sa vie, est la marque de la qualité de votre relation. L’aimer, c’est ne pas l’obliger à vivre pour toi. C’est le sentiment le plus fort que tu puisses lui exprimer.
      Je lui souhaite la plus belle mort qu’elle puisse vivre et que tu aies le moins de peine possible à penser qu’elle sera morte ainsi et, surtout, à toi, Cécyle, je te souhaite une très belle vie…

  • Valérie

    C’est une belle histoire … une histoire de respect … et d’amour … Touchant ce billet.

  • tante Claude

    Cecyle,

    Quelle surprise en ouvrant l’article  » Tonton@6  » de découvrir ces deux photos connues : petite Adèle courant dans la cour de la ferme de ses parents et Adèle-Denise à 97 ans. Je suis très heureuse que tu lui rendes cet hommage et que tu la décrives si bien. Je sais que tes coups de fil lui font plaisir et mercredi 11 quand je suis arrivée pour lui souhaiter son anniversaire, elle écoutait sa radio et était très belle aussi bien coiffée que sur la photo, fraîche comme « une rose » bien habillée.
    Non, je ne crois pas qu’elle souhaite sa mort comme une délivrance – car elle m’a dt, un jour, qu’ il fallait qu’elle se soigne pour arriver à 100 ans………. ce que je lui souhaite de tout cœur.

    Ne pas voir, ne pas bouger, dépendre totalement des autres c’est dur mais la vie a toujours quelques petits plaisirs : voir son fils, être chouchoutée par sa fille, fumer une cigarette interdite, aimer Gainxbourg, manger un escargot en chocolat : tous ces menus plaisirs font qu’il vaut encore mieux vivre que de quitter ce monde.

    Lui souhaiter un Joyeux anniversaire, peut-être pas mais un BON ANNIVERSAIRE OUI – avec encore beaucoup d’autres.

    • Cécyle

      Merci tante Claude pour ce très gentil témoignage. À bientôt de te lire de nouveau sur notre Vie en hétéronomie !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>