Mariage @9

Il n’est pas rare que mes attaques contre le mariage et la famille soient jugées excessives, peut-être parce que les mots « patriarcat », « hétéronormativité », « ordre social » ont un petit quelque chose de libertaire qui ne va pas bien au libéralisme économique et social qui plombe nos sociétés. En temps de crise, il faut serrer les rangs, courber l’échine, revenir aux sources, défendre ce que l’on a, qui l’on est… L’ordre, donc, avec la famille et le mariage qui le fondent et l’assurent.
Et pour cette fois, ce n’est pas moi qui le dis : « La famille, fondée sur l’union durable de l’homme et de la femme, doit être aidée économiquement et défendue socialement car, à travers les enfants qu’elle porte et qu’elle éduque, c’est l’avenir et la stabilité de la société qui sont en jeu. » Ainsi parlent les évêques de France dans leur projet présidentiel… qu’ils démarrent par ces mots « Ce déséquilibre s’est ajouté aux difficultés sociales et politiques qui sont les conséquences de la transformation profonde et rapide de nos sociétés et de toutes les structures qui organisent notre vie sociale. » C’est donc le désordre qui a altéré l’ordre. Mais qui a produit ce désordre à part l’ordre dont il est issu ? Je ne vois rien dans ce texte qui dirait qu’une révolution, ou une révolte, aurait été la cause de ces « transformations profondes ». De là à conclure que le désordre actuel serait le pur produit de l’ordre d’antan…
Ah ! Quand les évêques se mordent la queue !

 

4 commentaires pour Mariage @9

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>