Grand homme @6

Et maintenant voilà que l’ETA rend définitivement les armes. Tout fout le camp… ou presque ! Car pour cette fois, ma nostalgie de la lutte armée, celle qui a fait rêver les « gauchistes » post soixante-huit-hard dont je suis la descendance directe, n’en prend pas trop ombrage ; depuis la chute de Franco, le séparatisme basque perdait au fil de ses actions « militaires » sa légitimité, comme l’a perdu l’IRA et… Non, pas les C… ! Ils sont trop c… !
Ce n’est pas très politique, comme argument. Soit. Mais l’engagement politique fait encore ici la preuve que ses mythes, ses illusions, ses relectures de l’histoire, ses accents de mauvaise foi en sont indissociables. Et cela ne vaut pas que pour moi. Ouf !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.