M’sieur, M’dame @3

Isabelle me signale un article de Libération sur un calendrier joliment intitulé « Les dieux de l’estrade » où des enseignants posent nus pour marquer le dénuement dans lequel ils travaillent. L’idée est belle, en effet, et « intelligente », comme me l’indique Isabelle dans son mail.
Mais… Mais…
Sur les quatre visuels choisis par Libé, une femme jeune enseigne l’anglais, une plus âgée avec lunettes la littérature, un homme avec lunettes l’économie et la gestion et quatre hommes dont trois avec des médailles le sport. Je regarde le reste du calendrier et… le prof de physique est un homme, celle de grec une femme, de chimie, un homme, de science un homme, d’arts plastiques, une femme, d’histoire, une femme… Avec comme seules exceptions, un prof de français homme (mais il semble s’agir de lettres plutôt modernes) et une prof de mathématiques femme mais elle est en évident surpoids…
Verdict ? On n’est pas sortis de l’auberge !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>