Réclamation @5

On va vous faire aimer les retards de train...Lors de mon sixième trajet en train. J’avais pris un billet pour un train arrivant à 1 heure 18 du matin. Je m’étais dit qu’il était plus intéressant de profiter d’un peu plus de temps dans le sud plutôt que de tenter d’arriver avant le dernier métro, d’autant que j’avais pris de quoi emprunter un Vélib.
À mon arrivée à la gare de départ, c’était la grande pagaille. En raison d’incendies près des voies entre deux villes encore plus au sud, plusieurs trains avaient du retard (entre trente minutes et trois heures). Toutefois, mon train était prévu à l’heure, ouf !
Arrivée sur le quai, déjà assez peuplé, quelques minutes avant le passage du train, je regarde l’affichage des rames et me dirige au bon repère. Le train arrive bien pour un départ à l’heure et là, je me rends compte, comme les autres voyageurs, que les numéros ne correspondent pas du tout. Nous voilà repartis devant l’affichage de la répartition dont le contrôleur, un peu nerveux, sollicite par radio le changement.
Une fois la nouvelle donne affichée, je me rends donc à l’endroit indiqué, à la toute queue de la seconde rame du train, pas encore à quai. Je me place devant la potentielle voiture 11. Quelques minutes plus tard, cette rame arrive et… n’a que huit voitures. Remue-ménage et incompréhensions émergent et tout le monde s’interroge. En raison de l’emplacement des premières, dans une seule des rames, nous comprenons qu’elles sont inversées.
Après une migration difficile des uns et des autres, nous apprenons par le bouche-à-oreille qu’il y a aussi un problème de numéro et que la voiture 1 correspond en fait à la 11, la 2 à la 12 et ainsi de suite.
Bon, d’accord. Mais, là, problème : les portes ne s’ouvrent pas pour plusieurs voitures. Le seul contrôleur dans les parages n’en peut plus, craque, tape sur les portes du train et part tenter d’obtenir le nécessaire pour que nous puissions monter. Nous avons ensuite juste revu une contrôleuse, passée sans dire un mot en quête sans doute elle-même d’une réponse.
Là, le premier message concernant notre train est diffusé, annonçant qu’il sera finalement sur le quai D (inchangé depuis le début) et que le départ est immédiat. Ah ? Avec la majorité des voyageurs sur le quai ?
Après quelques minutes, nous pouvons entrer. A l’intérieur, il nous est indiqué que notre train va bien partir et n’aura comme prévu qu’un seul arrêt avant sa destination. Puis, deux minutes plus tard, il est annoncé qu’en fait, il y aura un arrêt non prévu et nous entendons le message dans la gare invitant les voyageurs qui se rendent à cet arrêt à se rendre sur le quai D, voiture 3 pour un départ immédiat.
Au final, nous sommes partis avec près d’une demi-heure de retard (quasiment répercutée à l’arrivée) et avons pu déposer les voyageurs à l’arrêt prévu à la dernière minute.
Heureusement, j’ai trouvé un vélo juste devant la gare et terminé les périples de mes trajets de vacances en pédalant tranquillement dans la nuit…

9 commentaires pour Réclamation @5

  • elle17

    « 1, 2 ou 3 trains peuvent en cacher un autre » ou
    « les voyages forment la jeunesse »…euh, même ceux en train ? 😉

    • Cécyle

      Oui, mais « Partir, c’est mourir un peu »… Comment choisir ?

  • elle17

    Je déclare forfait pour les citations….pfffffff.
    J’ai le bourdon ce soir et cette histoire de partir et mourir me met le moral dans les chaussettes…zut et re-zut. Next time.

    • Cécyle

      Désolée, c’était juste une boutade.
      Pour me faire pardonner et remettre la joie dans votre cœur, j’ai choisi le Kyrie dans une jolie version.
      Qu’il vous emporte dans de jolis rêves…

  • elle17

    Merci, c’est gentil. Parfois un nuage passe dans nos pensées et les colore de gris, mais il passe.

    • Isabelle

      Ouf ! C’est bien de souffler (sur les nuages gris, pour qu’ils passent)…

  • elle17

    Ben oui, la météo est capricieuse mais le moral aussi, parfois. Promis juré, craché (bon les orteils croisés), je prendrai sur moi et garde mon souffle !

    • Isabelle

      Pas la peine de prendre sur soi, d’autant que de croiser les orteils risque d’écraser les petites fleurs qui pourraient s’y trouver…
      La vie en hétéronomie accueille un ciel de toutes les couleurs. Cécyle et moi essayons juste de le rendre moins gris.

      • Cécyle

        Et même que le soleil, il est dans nos cœurs. Si si !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>