Solitude @3

Ah ! si une bergère passait...

En vacances à la montagne, j’ai suivi une conversation entre mon hôte au gîte et un de ses amis à propos des loups croqueurs de bêtes d’élevage. Il a été question de différents aspects de la question, dont l’équipement de bergers en fusils, les loups semblant ne plus avoir peur des hommes, car ils n’ont plus de raison de les craindre.
Celui qui habitait en montagne dit que si cela peut se comprendre, c’est assez risqué, car en gros de nombreux bergers ne sont pas forcément toujours équilibrés. Pourquoi ? C’est « à force de passer plusieurs mois sans voir une fille », dit-il en ajoutant immédiatement « ou sans voir un gars si c’est une fille ». Il n’y a pas eu de précision supplémentaire d’autres cas possibles.
Ah ! dommage pour le fantasme, car je n’aurais pas refusé de croiser le chemin d’une bergère pendant mes randonnées…

5 réflexions sur « Solitude @3 »

    1. Isabelle Auteur de l’article

      Ce qui arrive déjà dans certains coins : ils attaquent l’homme quand il défend le troupeau. Vaste débat entre défense du loup qui n’a pas à être abattu « sans sommations » et défense de l’élevage de montagne. Les indemnisations ne sont qu’une partie de la réponse, mais quant à savoir quelle est l’autre partie pertinente…

      Répondre
      1. Cécyle

        J’imagine très bien la gueule du loup à qui l’on crie « Qui va là ? Haut les mains ou je tire ! » C’est un coup à y tomber dedans, sa gueule… disait le Petit Chaperon rouge.
        Je n’ai en fait aucun avis sur le sujet. Juste je trouve les arguments des uns et des autres assez spécieux.

        Répondre
  1. Valérie

    Billet qui me fait penser au film « Le secret de Brokeback montain » … Une histoire de bergers, de bergères … avec en ligne de mire la peur du loup … oui mais lequel ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.