Brosse @8

Mercredi 31 août 2011, France Info ouvrait son journal de 7 heures 30 sur la pétition de quatre-vingts députés UMP qui demandent le retrait des manuels de SVT faisant référence à la « théorie du genre ». Le réveil a été un peu brutal : comment plus de soixante ans après le Deuxième sexe pouvait-on encore contester le fait que l’ « on ne naît pas femme, on le devient » ? Car c’est bien ce que contestait le député à l’antenne, l’idée même qu’il pouvait y avoir une construction sociale et culturelle du genre à partir du sexe (entendre biologique).
Ce député faisait référence à Adam et Eve, indiquant que s’ils avaient adhéré à la théorie du genre, l’humanité n’aurait pu prospérer. Depuis quand la théorie du genre vise à nier l’existence des sexes et à contredire la reproduction de l’espèce ? Depuis quand l’ordre social que ces députés défendent n’a-t-il pas besoin lui aussi de constructions sociales pour asseoir son autorité, comme celle, toute simple, qui dit que la parole d’un député a plus de poids symbolique que la mienne ? Car cela, ni Adam, ni Éve, n’était au courant ! À l’époque, seul votait le serpent.
Cette pétition me semble participer à une régression intellectuelle d’une rare intensité, que l’on aurait d’ailleurs tort d’attribuer à la seule pensée catholique la plus réactionnaire. La droite « pop’ » est populiste avant d’être populaire. Elle racole.
Et ça pue !

Note : Sur ces questions, je ne peux que vous conseiller la lecture du blog Penser le genre catholique.

 

2 commentaires pour Brosse @8

  • Valérie

    Pour taire toutes ces palabres, il ne manque plus qu’à écrire « Le troisième sexe »!

    • Cécyle

      De mémoire, c’est le conclusion de l’essai l‘Un est l’autre, d’Élisabeth Badinter.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>