Tour @2

Je suis tombée sur la fin d’un documentaire catastrophe destiné à expliquer l’effondrement en 1995 d’un centre commercial en Corée (La minute de vérité, « Effondrement à Séoul », 2006), effondrement qui a fait des centaines de morts et de blessés. Une survivante a déclaré à la toute fin du documentaire : « Si chacune des personnes qui construisent ces bâtiments avait leurs proches en tête, cette tragédie n’aurait pas eu lieu. »
J’en doute.
Sans surprise, l’enquête a conclu à une succession de négligences et de fautes commises au nom de la rentabilité financière dudit centre commercial. Et lequel des consommateurs présents quelques heures avant la catastrophe aurait accepté sans rechigner que l’on fermât l’établissement alors qu’il y faisait son shopping ou y déjeunait alors que des craquements très inquiétants se faisaient déjà entendre ?
Vous ? Moi ? On peut l’affirmer là, mais qu’aurions-nous fait s’il s’était agi de trouver un petit cadeau à Isabelle pour l’assurer de notre intérêt pour ses billets ? Aurions-nous quitté le magasin ? Caddie, lui, est catégorique : il donnerait sa vie pour un cadeau à Isabelle ! Quel zélé consommateur ! Il fait bien car sinon, c’est tout le système économique qui s’effondre et là, ce n’est pas quelques centaines de morts que l’on devra sortir des décombres !

1 commentaire pour Tour @2

  • Isabelle

    Lorsque j’étais à Atlanta en novembre 2008, c’était l’époque de Thanksgiving, qui est traditionnellement suivi du Black Friday, premier jour des achats de Noël avec souvent d’énormes soldes. Cette année-là, un employé d’une boutique est mort écrasé par la foule qui se ruait à l’ouverture des grilles…

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>