Paris @6

Oh, la belle bleue !L’été, il y a beaucoup de travaux à Paris, c’est habituel. Dans mon quartier, un important projet est en cours depuis des mois des réhabilitations et, notamment, la destruction de la centrale de production de chauffage urbain de La Villette, adieu la belle tour blanche et bleue. Il y a aussi la démolition de l’intérieur de l’immeuble juste en face de ma fenêtre avec chute de gravats des étages dans la benne via des seaux en plastique, mais comme il est écrit dans le projet, il y a une charte pour éviter les nuisances et il est vrai que le bruit n’est pas si élevé relativement à ce qui est entrepris.
De plus, en ce moment, il y a bien moins de circulation dans la rue, de quoi dormir plus tranquillement. Mais s’ajoutent depuis peu des travaux dans la rue, trottoirs défoncés pour des changements de tuyaux j’imagine. Là, la charte a dû être bloquée (dans lesdits tuyaux) : l’autre jour, un jour de repos pour moi, les marteaux-piqueurs ont œuvré de 7 heures à 8 heures du matin uniquement. J’ai un réveil dont la sonnerie est composée de chants d’oiseaux et que j’entends souvent les vrais oiseaux du jardin juste derrière. Là, je n’ai pas eu besoin du réveil, d’ailleurs, je n’aurais pas pu l’entendre.

2 réflexions sur « Paris @6 »

  1. Valérie

    Je vis loin des affres parisiennes … je vis hors la ville … le bruit est devenu totalement étranger à mon hygiène de vie … j’aime ça … Ceci dit il m’arrive de dormir à l’hôtel à Paris ou dans d’autres villes … et là je suis toujours surprise par le bruit citadin … Et dire que j’ai pour projet d’habiter la ville pour mes vieux jours … je choisirai un appartement hyper insonorisé …

    Répondre
    1. Cécyle

      Le bruit de la ville n’est pas forcément hostile. Les vibrations le sont (son) souvent plus.
      Quand je dors dans une maison en campagne, en général, j’ai peur (vraiment !) Le silence, et les bruits étrangers. Chez moi, il y a les heures, les codes : de la voisine qui déplie son canapé, au camion poubelles du matin, les va-et-vent sur le palier… Cela me rassure, m’assure d’une présence.
      Je vais d’ailleurs aller dormir. C’est l’heure des d’jeun’s et de la pluie qui martèlle le zinc de la fenêtre. Les premiers n’ont jamais perturbé mon sommeil. La seconde, par contre…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.