Commémoration @4

Appel...Le 14 juillet, j’ai accompagné Cécyle à une manifestation sous le mot d’ordre « Face à la xénophobie et à la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité ». Il y a avait un groupe de, peut-être, cent cinquante personnes (selon moi, je laisse police et organisateurs débattre de leur côté) autour d’un orateur et d’une stèle commémorative. Bien plus de monde était à la Bastille, en grande partie bloquée, pour voir la fin du défilé militaire. Les blindés légers, chars et autres véhicules porteurs d’hommes en tenue de parade passaient dans leur périple post-champs-élyséen par cette fameuse place.
À notre arrivée, la chaussée était encore vide de chenilles et pneus d’un mètre de diamètre. Les premiers engins arrivèrent alors que nous étions proches du petit groupe de militants. Plusieurs sifflèrent les militaires… C’était déplacé et assez affligeant. J’ai beau trouver que la guerre c’est moche, une absurdité, etc., et penser que les militaires morts la veille en Afghanistan avaient fait ce pour quoi ils avaient accepté de s’engager, je ne siffle pas des militaires.
Quelle est cette position pseudo-pacifiste ? En cas d’invasion de la France, disons de façon totalement fictionnelle bien sûr, par l’armée d’un pays proche électrisé par un guide prônant, au hasard, une idéologie nationale-socialiste, que ferait-on sans armée ? Ces mêmes militants ne devraient pas prendre les armes et entrer dans la résistance s’ils le pouvaient comme certaines des personnalités qu’ils évoquaient dans leur discours ? Ils fuiraient courageusement ? S’ils devaient choisir entre laisser des occupants massacrer, emprisonner, torturer et se battre que feraient-ils ? Des manifestations ne suffiraient pas et la peur des conséquences n’en paralyserait-elle pas plus d’un ?
Un État de droit a une armée pour le défendre. Il peut prendre de mauvaises décisions et envoyer des militaires sauter ici ou là pour défendre des intérêts plus économiques qu’humains, je l’accorde certainement. Reste que je ne siffle pas ceux qui acceptent éventuellement de mourir pour défendre, osons un grand mot, le peuple, c’est-à-dire ceux qui vivent ici, moi, eux, d’autres.

5 commentaires pour Commémoration @4

  • Cécyle

    Merci Isabelle d’avoir porté notre courroux commun.

    Et j’en profite pour réaffirmer mon soutien à Eva Joly, dont les propos ne m’ont pas semblé porter atteinte à l’honneur de la France, de la République ni de son armée. Par contre, ceux du Premier ministre disent bien que sa France n’est pas la mienne.
    J’espère que ceux qui disent que la droite et la gauche, c’est la même chose, sauront s’en souvenir !

    • Isabelle

      Nous sommes tous des femmes d’origine norvégienne.

      • Cécyle

        Et moi qui me croyais juive allemande ! Que ne ferions-nous pas pour Eva ?

        • Isabelle

          Ce n’est pas incompatible ! Juive allemande d’origine norvégienne, ça vous pose une femme !

          • Cécyle

            Sauf que cela ne dit pas l’âge du hareng.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>