Route @5

Jeu de pisteDans un billet, Cécyle a évoqué une situation dans laquelle je me suis trouvée récemment. C’est vrai que j’ai été affectée par la mise en cause de quelques « règles ». Dans mon esprit et dans ma présentation, c’était des « éléments de bonne organisation ». J’ai été frappée par l’indifférence ou l’ironie que cela a pu provoquer. J’ai essayé plusieurs fois de rappeler ces quelques points de bases, mais c’est comme si ces règles n’importaient pas, voire empêchaient le bon déroulement de ce que les participants visaient : passer un bon moment… Certes, mais le jeu était le prétexte et le support de base pour cela. Il donnait l’occasion, mais aussi tout un cheminement permettant d’en profiter. La constitution des groupes a été le point le plus dénigré. L’idée de trois personnes quand certaines (oui, surtout) avaient décidé d’être quatre, pour être avec les copines, semblait un pur arbitraire de psychorigide. Quelques personnes ont réagi positivement, plutôt en privé (le débat public leur semblait impossible ?) ou en prenant mon relais.
Cécyle a très bien résumé la problématique. Enjeu politique et humain… Ce qui m’a aussi désespérée est que quasiment personne n’a cherché à comprendre ces règles ou n’a posé la question de leur nécessité à mes yeux. C’est peut-être la violence de cette absence de débat qui m’a le plus touchée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.