Dixit @2

Je parlais après le week-end de la Pride avec Sarah des violences auxquelles nous devons tous faire face, chacun de « notre côté » de la relation : relations filiales ; relations amoureuses ; relations amicales ; pourquoi faut-il que tout se règle à coup de mots qui frappent plus fort que des poings, à coups de façon de faire que nous vivons comme désobligeantes, irrespectueuses, violentes ?
Je ne suis sans doute pas exempte d’attitudes et de mots que d’autres ne comprennent pas et qui blessent mais, en ce matin du 27 juin 2011, j’ai considéré que c’était moi la victime et ai éprouvé le besoin de sauver ma peau, de faire dos à la violence et me concentrer sur celles et ceux qui me font du bien. Je crois en la bienveillance, en la mienne aussi. Et tant pis pour qui n’y croit pas ; le monde est suffisamment vaste pour que chacun trouve son bonheur.
Et j’ai eu sans préméditation cette phrase pour dire à Sarah ce choix de ceux qui me font du bien : « On va se serrer les moules ! »
Serrons !

5 commentaires pour Dixit @2

  • Valérie

    Peu importe l’orientation sexuelle, tout le monde est amené à subir ou/et à faire face à la violence de la relation (filiale, amoureuse, amicale, professionnelle …) Le tout je crois est de savoir ne pas répondre à la violence par la violence. Evidemment et vous avez raison de le spécifier, il arrive à chacun(e) d’entre nous de participer à cette forme de violence …
    La Pride vient rappeler au monde à quel point il est important de faire preuve de tolérance et d’accepter l’Autre avec toute sa différence qui n’est rien d’autre finalement qu’une forme d’enrichissement supplémentaire … Il s’agit en fait de mettre du sens sur les différentes formes de relations existantes car finalement la violence vient souvent de l’absence de sens: ne pas comprendre insécurise, l’insécurité amène à un désir de protection, se protéger induit de se créer des moyens de se défendre, se défendre c’est parfois se battre, et se battre amène parfois chez certains différentes formes de violence. Alors évertuons nous à mettre du sens là où il en manque … peut-être en nous « serrant les moules » (je souris, quelle belle expression)
    je ne sais pas si j’ai été claire là …

    • Cécyle

      C’est très juste de dire que la violence pallie le manque de sens. Chez moi elle est souvent le signe du dénuement (intellectuel et affectif) ; je me mets en général en colère pour cette raison, parce que les bras m’en tombent.

      Au-delà, en ce qui concerne la Pride, je remarque qu’elle a le don d’exacerber la violence des sentiments, qu’ils soient positifs ou négatifs : solitude, abandon, joie, bonheur, jalousie, désir, … Tout prend toujours d’énormes proportions. La Pride aurait-elle une fonction cathartique individuelle et collective ?
      Je le crois de plus en plus.

  • Valérie

    C’est une hypothèse plausible … mais sans vouloir être dans le jugement, je crois aussi qu’il y a chez certains, certaines, un sentiment d’insécurité telle concernant leur orientation sexuelle que la Pride est devenue une manière de l’affirmer, de la montrer, voire même parfois de l’exhiber … et cela peut faire violence à d’autres … Alors si fonction cathartique il y a, il ne faut pas en détourner les éventuels bénéfices par des attitudes trop exacerbées.
    Il est difficile d’exprimer en quelques mots un point de vue aussi important mais j’espère avoir été claire dans mes propos car ce genre de débat peut vite dériver sur le quiproquo et le malentendu; mais la bienveillance qui règne ici me rassure …

    • Cécyle

      Je ne pensais pas aux attitudes exacerbées, qui relèvent de la cartharsis que l’on retrouve dans les carnavals et autres manifestations de fusion sociale.
      Je pensais plus à quelque chose de plus individuel, plus personnel, pas forcément visible. A chacun dans son domaine de souffrance, je remarque chaque année que les personnes que je côtoie racontent toujours une Pride riche en émotions, sentiment, quelque chose de fort qui les bouleverse. J’ignore à quoi cela tient.

  • Valérie

    Peut-être à un sentiment d’appartenance et de solidarité dans une société où tout n’est qu’individualise et égocentrisme.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>