Hoax @1

Le Net est propice à la rumeur ; on le sait. C’est la rançon de la quantité d’informations qui y circule ; et de la possibilité pour tout un chacun de publier ce qu’il veut, quand il veut. Cela va de pair avec cette idée que le travail intellectuel serait accessible à tous, ce qui justifie pour certains de le rendre gratuit. Sur les sites des médias, des blogs s’ouvrent et l’information venue de lecteurs ou le sondage express prennent autant de valeur que l’investigation journalistique ou l’analyse.
Et c’est ainsi que les trois mots « lesbienne syrienne blogueuse », pourtant antinomiques au vu de la situation politique et sociale de ce pays de censure et de répression tous azimuts, ont fait le tour du web et au-delà avant que le canular ne soit avéré. Dans le « circuit LGBT », notamment lesbien, je n’ai guère vu passer de démenti, de mea culpa de s’être ainsi laissé rouler dans la farine ; la cause était si belle !

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>