Vide @1

Vaiselle de Taizé

Il y a peu, j’ai vécu une semaine étrange. J’ai renoncé à un projet au boulot, car je ne partageais pas les décisions prises sur son évolution et j’y étais sur volontariat, non sur ordre. Ensuite, j’ai renoncé à une course à pied. C’est la première fois que je n’allais pas à une course où j’étais inscrite. Enfin, j’ai renoncé à une fonction associative qui me tenait à coeur. Les perspectives ne me semblaient pas propices pour continuer sereinement. À chaque fois, j’ai longuement réfléchi, pesé les options, voire discuté des choix possibles.
Parallèlement, j’ai cassé deux objets. Le premier était un saladier déjà fendu. La glissade d’une assiette dans l’évier l’a achevé. C’était un souvenir de mon ancien appartement. Le second était un bol en excellent état. La glissade d’une assiette dans l’évier l’a fait exploser. C’était un souvenir de chez mes parents. J’ai deux autres pièces de vaisselle fendues, mais elles ont été épargnées. Seraient-elles bénies des dieux ? Peut-être… Elles viennent de Taizé.
Cette semaine-là a décidément été celle du renoncement sur tous les plans. Mais pas seulement, car c’est la même semaine que j’ai récupéré deux meubles dans la rue. Vraiment une étrange semaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.