Archives quotidiennes :

Anniv’ @2

Pendant des années, je me suis refusée à fêter mon anniversaire, considérant que je n’avais pas envie de me réjouir de vieillir. Je tenais ça de ma mère, je crois. Et puis, je n’aime pas les « fêtes » au sens où on l’entend ; j’aime les partages à deux et, quand il y a beaucoup de monde, je m’ennuie à passer de gens en gens pour ne finalement pas dire grand-chose.
Je ne fêtais donc pas mon anniversaire et peu sont celles et ceux qui osaient me le souhaiter. Mais, de fil en aiguille, depuis que j’ai passé quarante ans, je me surprends à aimer vieillir car j’aime ce que le temps me donne, me construit, me permet d’être. Cela me rappelle une remarque que j’avais faite à maman qui se plaignait des effets de l’âge. Je lui avais rétorqué, avec violence « Mais toi au moins, tu es en vie. » (Je faisais référence à mon père, mort il y a bien trop longtemps).
Et je me rends compte que oui, je suis en vie. Et que c’est diablement bon, cette chose-là ! Comment par exemple ne pas être émue devant cette bougie allumée par Pascale pour un anniv’ anticipé ? Je le suis. Car c’est ce que je veux de la vie : de l’amour et des émotions. C’est du boulot, je sais. J’y travaille.