Jardinage @1

Mon amicale de locataires a participé à la création d’un jardin partagé à Paris. Après avoir lancé le projet, je ne gère aujourd’hui plus que les mails de ce jardin. Et nous avons été contactés par une « chargée de projet » qui coordonne la création d’un site participatif permettant aux Parisiens de partager leurs expériences en matière de développement durable. Belle idée, non ?
En effet, très belle idée. Et je suis ravie que la Ville de Paris (entendre la collectivité locale Ville de Paris) soit à l’initiative d’un site sur le développement durable et le porte, logo Paris.fr bien en tête. Ravie… et très fâchée ! Je croyais la corvée abolie depuis fort longtemps et voilà que ma ville me demande de travailler gratuitement à la création de contenu pour son site !
Cet encouragement au travail gratuit est très courant sur Internet et beaucoup de sites en vivent. Des noms ? Beaucoup de site de presse, par exemple… L’un d’eux, par exemple, m’a proposé d’héberger un blog érotique. Mon salaire ? Des « pages vues », monnaie malheureusement non reconnue par le gérant de ma supérette, ce vil capitaliste qui ne comprend rien à la recomposition des échanges ! Je n’aurais donc pas dû être surprise de cette proposition de la Ville de Paris. Je l’ai été, indignation comprise car je crois encore à certaines valeurs que devrait défendre une collectivité publique : que tout travail mérite salaire, par exemple.

 

1 commentaire pour Jardinage @1

  • Oui, on ne demande pas un salaire, mais des honoraires : un témoignage d’estime et de considération pour le travail effectué…

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>