Apéro @4

Hum, un soda !J’ai un ami qui a fait son service militaire (éh, oui, du temps de ma jeunesse, la conscription existait encore) et n’en garde pas un bon souvenir. Ce n’était pas l’enfer non plus, mais il devait supporter une certaine connerie fatigante. Notamment, il se trouve qu’il ne boit pas d’alcool. Il n’en a quasiment jamais bu, car il a goûté et n’aime pas ça. Or, à l’armée, cela dépassait l’entendement de nombre de ses camarades de classe (d’âge et d’armes). Il lui ainsi arrivé de s’enfermer dans la chambrée en attendant qu’ils arrêtent de le harceler pour qu’il boive avec eux. Au moins, au bout d’un moment, l’alcool aidant, il était tranquille.
Je suis aussi assez frappée par la propension de ceux qui boivent pas mal à vouloir faire boire les autres. Il ne m’est pas arrivé que cela devienne problématique, mais souvent j’ai eu le droit à l’insistance devenant pénible des buveurs pour goûter telle boisson ou boire un p’tit verre de plus au motif, selon eux incontournable, que c’est bon.
D’ailleurs, j’ai eu maintes fois la remarque que je ne savais pas m’amuser, qu’il fallait se lâcher puisque c’était la fête, que cela ne peut pas faire de mal, etc. comme si on ne pouvait pas en profiter avec un degré d’alcool dans le sang au-dessous des autres et ne pas apprécier de boire plus que ce que l’on a fondamentalement envie.
Cela fait écho pour moi aux discours des hommes convaincus que les lesbiennes ne sont que des mal baisées. Il suffirait qu’elles goûtent à leur compétence sexuelle de mâle pour être converties et arrêtées de se tripoter entre filles pour leur seul plaisir et pas pour celui des voyeurs (quelles égoïstes !!).
Pour autant, je l’affirme haut et fort : j’ai goûté à divers liquides alcoolisés et aux prouesses masculines. Je reste une lesbienne buveuse modérée, pas la peine d’insister.

3 réflexions sur « Apéro @4 »

  1. Hélène

    Photo prise en contre-plongée avec une focale courte : l’objet paraît plus grand, situé en hauteur, et ses proportions sont exagérées, la perspective un peu faussée. C’est une manière basique de signaler que tel personnage est un méchant. Très bien vu, Cécyle !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.