Ils @2

Dans un TGV ouest la semaine dernière, une dame blonde, chignon sévère, digne cinquantaine, lunettes, Parisien et Figaro, est assise depuis Paris. Elle est assise côté couloir ; la place est libre côté fenêtre. Deux jeunes femmes montent au premier arrêt.
— Excusez-moi madame, c’est ma place…, demande la première.
La dame se lève, laisse passer la première des jeunes femmes et se rassoit.
— Excusez-moi, je suis là, précise la seconde en montrant son billet.
— Votre place ? Mais j’ai mon billet, proteste la dame, l’air qu’il n’est pas bon de la contrarier.
— Vous êtes à la place 65 ?
— Non ! La 55 !
— Celle-ci est la 65…
La dame se lève, cette fois très contrariée.
— Ils me font le coup à chaque fois ! Je m’assois et ils me changent le numéro de ma place.
Ah ! ça. Les « ils » de la Sncf… De sacrés filous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.