Tonton @1

Une amie a eu l’attention de m’offrir (pas pour Noël) François Mitterrand de Florence Pavaux-Drory et Fabien Lecoeuvre.
Même si je suis tontonmaniaqueàdonf — une maladie pas si rare, surtout en ces temps de pitoyosarkosie, et qui ne se soigne pas —, je dois avouer que la soupe est particulièrement bien servie à feu mon président, le grand. Qu’importe ! Le livre est chargé de souvenirs, d’émotion, que l’inclusion de fac-similés de documents renforce.
Et c’est ainsi que je suis tombée sur la profession de foi du candidat Mitterrand aux élections présidentielles de 1965, un texte incroyable d’actualité dans ses analyses et ses propositions ! Je peine à choisir un extrait… Allons-y sur les impôts, puisque le sujet est d’actualité :
« Quant aux étudiants, aux vieux, aux anciens combattants, aux handicapés, à tous ceux qui n’intéressent pas l’économie de profit, ils ont été tout simplement oubliés. Sans compter les rapatriés qui attendent encore leur juste indemnisation.
« La répartition de l’impôt qui pèse davantage sur les rémunérations du travail que sur les autres revenus aggrave nos injustices. Un certain allègement de la charge fiscale pourrait aussi rendre l’élan à notre économie. »

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>