Mariage @3

Je découvre dans Le Parisien du 26 février 2011, l’article 433-21 du Code pénal. Celui-ci stipule que « Tout ministre d’un culte qui procédera, de manière habituelle, aux cérémonies religieuses de mariage sans que ne lui ait été justifié l’acte de mariage préalablement reçu par les officiers de l’état civil sera puni de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende. »
Un imam vient d’en faire les frais. Il a eu beau arguer devant le tribunal correctionnel de Meaux qu’il ne « mariait » pas les couples mais les bénissait. Autrement dit, il ne recueillait pas leur consentement, ce que la pratique du culte musulman ne l’autorise d’ailleurs pas à faire.
En découvrant cette affaire, j’ai immédiatement pensé à Caroline Blanco qui justement bénissait des unions homosexuelles… Ne faisait-elle que « bénir » ou « mariait »-elle comme le langage courant le laisse entendre ? A-t-elle été poursuivie pour cela ? Je n’en ai jamais entendu parler. Existe-t-il encore des pasteurs qui en France pratiquent de telle bénédictions ?
Cela fait beaucoup de questions avec juste une remarque en guise de réponse : si des pasteurs ou d’autres prélats bénissent des couples homosexuels à fins de substitut de mariage, notre combat pour l’égalité des droits peut réclamer que nous demandions qu’ils soient poursuivis, à l’instar de cet imam. Ce serait là un bel acte de désobéissance civile. Pour défendre le mariage homosexuel ? Non, pour défendre l’égalité des droits, en ce qui me concerne ; cette cause-là me semble beaucoup mieux coller à ce bel outil d’action politique !

 

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>