Caprice @1

" Rouge caprice" d'Helène de RouxCécyle m’a prêté le DVD d’un court métrage que j’ai beaucoup aimé : Rouge Caprice réalisé par Hélène de Roux. Y sont évoqués les caprices d’une comédienne. En y repensant, je me dis qu’il est rare que les caprices soient attribués aux hommes, du moins le plus souvent que pour deux catégories d’entre eux : stars et gamins (vous savez les sales gamins…).
Dans le langage populaire, les femmes peuvent être capricieuses à tous âges. Elles sont paraît-il notamment sujettes aux caprices pendant leur grossesse. Les caprices sont des envies soudaines, imprévues, passagères. De leur côté, les hommes vont plus facilement être considérés comme caractériels. Cela renvoie à une mésadaptation sociale.
Faut-il comprendre que les femmes ne peuvent qu’être objet de leurs désirs, alors que les hommes sont des sujets seulement en décalage avec la société ? D’ailleurs, il n’est pas rare que les homosexuels un peu efféminés se retrouvent taxés de capricieux, alors que les lesbiennes peuvent être taxées de caractérielles pour les renvoyer à la masculinité.
Je le sais d’autant plus que j’en ai fait les frais professionnellement. Des personnes m’ont  collé l’étiquette de caractérielle avec des arguments (stricte, procédurière., pointilleuse..) n’étayant objectivement en rien l’adjectif. Ainsi, j’ai découvert une nouvelle voie que pouvait prendre l’homophobie. Pour certains, les homosexuels ne sont pas considérés comme socialement adaptés. Parfois, ils peuvent en être fiers vu la société proposée.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>