Brosse @1

Je fais du judo, on l’aura compris. Je suis assez discrète sur mon homosexualité, ce sport étant un sport d’étreintes et dans mon club, l’année dernière, il y avait beaucoup d’adolescentes. Cette année, mes partenaires sont essentiellement des hommes et des femmes majeures. Je reste néanmoins discrète mais quand on me demande ce que je fais dans la vie, sauf à mentir, je fais d’emblée mon coming out.
C’est ce qui est arrivé il y a un mois à mon cours du jeudi. Dans les vestiaires des filles, la seule judoka présente avec moi me demande quel est mon travail… « Et tu écris quoi ? » ; « Et tu es publiée ? » « Et c’est quoi ton éditeur ? »
— Les éditions gaies et lesbiennes.
Voilà, c’était dit. Mon interlocutrice s’est tue, gênée. J’ai pris soin depuis de bien tourner le dos quand elle se déshabille, de ne pas aller la chercher comme partenaire, de la laisser revenir tranquillement. Ce qu’elle a fait. La gêne s’est dissipée de cours en cours. Et, la semaine dernière, depuis la douche, elle crie : « Tu as une brosse à cheveux ? »
Ouf ! me voilà redevenue une femme comme une autre. Avec ce que j’ai de cheveux sur la tête, c’est un exploit.

2 commentaires pour Brosse @1

  • Je sais pourquoi j’aime lire tes billets — outre leur contenu, et la qualité de ton écriture — c’est qu’à un moment ou un autre, j’ai toujours un éclat de rire… Ici, c’était à l’évocation de ta masse capillaire :-))) !

    • Cécyle

      Merci pour ce très gentil compliment ! 😉

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>