Course @1

Samedi 1er janvier 2011. 9 heures 15 (environ).
Je pars courir pour la désormais sacrée « course du Nouvel An », celle qui place la nouvelle année sous les bons auspices de la course à pied (endorphine et bonne humeur garanties). Je sors de chez moi, croise une dame un manteau jeté sur ce qui semble être une chemise de nuit, pantoufles aux pieds. Mais où va-t-elle, ainsi pressée ? Mais au Franprix, pardi ! ouvert un 1er janvier dès 9 heures.
Misère ! Même pour un paquet de café, je n’y serais pas allée tant il me semble qu’à repousser toujours plus loin les limites de la consommation, on produit une société où le plus précieux est l’avoir, au détriment de l’être, bien sûr…
Être. Deux kilomètres plus loin, j’ai croisé la dame en manteau rouge avec son chien noir, celle qui me dit toujours bonjour en me disant que je suis courageuse. Je l’avais vue la veille aussi, on s’était déjà souhaité une bonne année vite fait entre deux foulées, en se disant à l’année prochaine. J’arrivais en face d’elle. J’ai levé le bras :
— Bonne année !
— Bonne année ! Vous voyez, on s’est vues !
J’ai ri.
— Oui ! On s’est vues ! Bonne année.
J’ai failli m’arrêter pour l’embrasser. J’aurais dû.

1 réflexion sur « Course @1 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.