Ils @1

Gare de Lyon, vendredi dernier.

Je rejoins les voies 15 à 21 par un chemin un peu chaotique pour cause de travaux importants. Le parcours est bien balisé, je le suis sans encombre. Derrière moi, dans l’escalator, un monsieur : « Font chier avec leurs travaux ! »
Sa remarque me choque. Outre que je la trouve abusive eu égard aux désagréments causés par ces travaux, elle me semble dire qu’ils n’ont pour but que de lui pourrir la vie. Se croit-il si important que l’on démonterait la gare de Lyon rien que pour l’embêter ? Ou alors…
Cela me rappelle une leçon d’économie de première, un texte sur les « Ils » politico-administratifs, entendre ces inconnus qui représentent le pouvoir, loin, là-bas, et qui passent leur temps à faire des choses qui nous contrarient ; pour nous contrarier. Depuis cette leçon d’économie, je cultive une aversion pour tous ces propos qui font des « Ils » les responsables de nos maux et de nos agacements. Car au fond, qu’est-ce qui faisait vraiment « chier » cet homme, les travaux, prendre le train, la femme qui l’accompagnait, le poids de sa valise, une crotte dans le nez, un… ? Un « Ils », le plus loin de lui possible. Un bouc émissaire… Ça ne sent pas très bon !

1 commentaire pour Ils @1

  • Isabelle

    Surtout que lesdits travaux ont sans doute pour but d’arranger la vie des voyageurs qui pourront emprunter cet escalator ensuite… lui compris.

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>