Sucer @1

Dans le cadre de mes activités associatives de locataire, j’organise la gestion collective d’un local pour les associations du quartier. La grille de ce local est un peu capricieuse et, à trois reprises, un des utilisateurs de ce local m’a appelée pour que je vienne fermer la porte, sans se soucier de savoir si j’étais ou non dans les parages. À chaque fois, j’ai dû faire appel à des locataires qui sont descendus de chez eux pour fermer cette grille jusqu’à jeudi dernier où Ma-Jeanine est passée par hasard au moment où ce monsieur tentait, toujours en vain, de fermer cette grille.
Elle s’arrête et lui propose de lui montrer comment faire. Elle prend sa clé et, dans un geste réflexe (elle avait fait de la couture tout l’après-midi), suce la clé comme on suce le bout d’un fil pour qu’il pénètre mieux le chat (de l’aiguille). Lui : « Ah bon ? Il faut sucer la clé ? » ; Ma-Jeanine, sans se démonter : « Bien sûr, cela rentre mieux » ; et de fermer la grille à clé sans aucune difficulté. Éberlué, le monsieur tente sa chance, non sans oublier de sucer la clé… Et hop ! la grille se ferme.
Reste à savoir s’il la sucera à chaque fois !Dans le cadre de mes activités associatives de locataire, j’organise la gestion collective d’un local pour les associations du quartier. La grille de ce local est un peu capricieuse et, à trois reprises, un des utilisateurs de ce local m’a appelée pour que je vienne fermer la porte, sans se soucier de savoir si j’étais ou non dans les parages. À chaque fois, j’ai dû faire appel à des locataires qui sont descendus de chez eux pour fermer cette grille jusqu’à jeudi dernier où Ma-Jeanine est passée par hasard au moment où ce monsieur tentait, toujours en vain, de fermer cette grille.
Elle s’arrête et lui propose de lui montrer comment faire. Elle prend sa clé et, dans un geste réflexe (elle avait fait de la couture tout l’après-midi), suce la clé comme on suce le bout d’un fil pour qu’il pénètre mieux le chat (de l’aiguille). Lui : « Ah bon ? Il faut sucer la clé ? » ; Ma-Jeanine, sans se démonter : « Bien sûr, cela rentre mieux » ; et de fermer la grille à clé sans aucune difficulté. Éberlué, le monsieur tente sa chance, non sans oublier de sucer la clé… Et hop ! la grille se ferme.
Reste à savoir s’il la sucera à chaque fois !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.