Lens @1

Lors des voyages organisés dans le cadre du travail (par l’association du personnel par exemple), les chambres sont toujours doubles, avec des lits jumeaux, pour des questions de coût. La séparation des genres est bien respectée.
Au cours d’une sortie d’un week-end à Lens, nous devions noter sur une feuille avec qui nous souhaitions partager la chambre. J’étais partie avec un collègue à côté duquel j’étais assise dans le car, vers le fond. Arrivé à notre niveau, l’accompagnateur du groupe nous tend la feuille avec des listes de binôme du même genre et nous mettons nos noms. Nous avons fait sensation. Le lundi matin, la rumeur circulait bon train, avec des interrogations, car mon homosexualité alimentait les conversations depuis déjà un moment. Cela nous a beaucoup amusés.
Nous sommes allés plusieurs fois à Lens, j’ai toujours partagé la chambre avec lui. La seule fois où l’on nous a demandé en raison du nombre d’inscrits de nous séparer pour éviter qu’une autre femme se retrouve avec un homme, il y a eu un souci de réservation. Du coup, ils ont cherché des volontaires pour partager des lits doubles et nous avons été candidats. Mon collègue avait même emporté son drap, car il a tendance à s’entortiller dedans. L’honneur des organisateurs a été sauf, car en raison de désistements, nous avons eu des lits séparés.
J’ai un autre collègue que ce type de règle n’a pas dérangé du tout : c’est au cours d’un de ces voyages entre collègues qu’il a rencontré son compagnon…

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>