Pauvres enfants ! @1

À Cheverny, le château qui a inspiré Hergé pour Moulinsart.
C’est du pain béni pour les descendants propriétaires du lieu qui peuvent marchander avec la féroce fondation Hergé, grande protectrice des intérêts des héritiers du dessinateur, pour tenter de tirer quelques bénéfices de l’affaire. Ainsi, une exposition permanente a été installée en juin 2010 avec des reconstitutions de lieux « haddockiens » ou « tournesolesques ». Le final est un clin d’œil aux habitants de la ville, avec des portraits de personnages de la bédé accolés aux photos de leurs incarnations actuelles (le maire de fiction et l’élu local, le journaliste de papier et le reporter du coin, etc.).
Les photos sont bien récentes et le travail d’Hergé a, disons au bas mot, plus d’une cinquantaine d’années. Voyant cela, une grand-mère a seriné doctement à son jeune petit-fils : « Tu vois, ce sont les gens qui ont servis de modèles ! ». Elle l’a même répété, ce qui nous a permis de vérifier que je n’avais pas halluciné.
Pauvre gamin, encore un qui risque de trouver injuste qu’on se foute de sa gueule à l’école, à moins que, prudent, il soit déjà conscient que tout le monde peut dire des conneries et que l’admiration filiale peut avoir des bornes. Dans ce cas, chapeau ! il est bien en avance sur beaucoup d’autres…

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>